La FDA enquête sur un lien entre vapotage et crise d’épilepsie

Washington, le lundi 12 août 2019 – Sale temps pour la cigarette électronique. Après la publication, en juillet, d’un rapport de l’Organisation mondiale de la santé concluant qu’elle est « incontestablement nocive » c’est à la Food and Drug Administration (FDA) d’annoncer qu’elle étend à 127 cas ses investigations sur des liens supposés entre vapotage et crise d’épilepsie aux États-Unis entre 2010 et 2019. Depuis avril 35 cas suspects étaient déjà à l’étude. 

L’agence insiste cependant sur le fait que pour l’heure, le lien direct entre cigarettes électroniques et crises d’épilepsie n’a pas été clairement établi.

Elle souligne également que parmi les cas étudiés, certaines personnes avaient déjà été sujettes à des crises d’épilepsie, tandis que « quelques patients signalés ont indiqué que les crises avaient été liées à l'utilisation d'autres substances telles que la marijuana ou les amphétamines ».

Néanmoins l’agence fait valoir que si « de nombreux facteurs peuvent conduire à des crises convulsives (…) les concentrations de nicotine dans les e-liquides varient, et certaines caractéristiques de conception de la cigarette électronique peuvent permettre à un utilisateur d’obtenir rapidement des niveaux élevés de nicotine », or il est documenté que « les crises ou convulsions sont des effets secondaires potentiels connus de l'empoisonnement à la nicotine et ont été signalés dans la littérature scientifique en relation avec l'ingestion intentionnelle ou accidentelle d'un liquide électronique contenant de la nicotine ».

La FDA demeure en revanche convaincue à ce jour que « les fumeurs adultes actuellement dépendants » au tabac et « qui cessent complètement de fumer en passant aux cigarettes électroniques (…) améliorent leur santé ».

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article