Rejet d’une proposition de loi visant à améliorer la prise en charge de la maladie de Lyme

Paris, le vendredi 6 février 2015 - François Vannson et Marcel Bonnot élus UMP des Vosges et du Doubs sont les auteurs d’une proposition de loi concernant la maladie de Lyme visant à mieux connaître le nombre de patients, les besoins de ces derniers et les modalités de leurs prises en charge. Comportant cinq articles, ce texte visait à la rédaction d’un rapport, à l’établissement d’un plan national et à ériger la maladie de Lyme comme un thème privilégié de formation médicale. D’abord rejeté en commission, ce texte a été une nouvelle fois écarté hier en séance plénière. Le gouvernement a cependant promis de « saisir les acteurs de la recherche » sur cette pathologie. Les députés de gauche comme de droite ont également été nombreux à considérer qu’une loi ne paraissait pas l’outil le plus adapté pour aboutir à l’amélioration de la prise en charge de cette pathologie. Ce rejet a été regretté par le député François Vannson qui dans un communiqué a rappelé la sous évaluation de cette maladie en France et les difficultés de son diagnostic.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Regrettable

    Le 06 février 2015

    Regrettable et fort dommageable, parce que si d'une part cette pathologie peut prendre des formes surprenantes, d'autre part les sérologies actuelles, basés sur la bactérie de la forme américaine sont tout a fait "merdiques" qu'on se le dise...
    D'autre part les formes neurologiques peuvent entraîner des complications sérieuses et des séquelles définitives.
    Une loi aurait au moins eu le mérite de mettre en lumière les insuffisances actuelles concernant le diagnostic de la Borréliose de Lyme.
    P.M

Réagir à cet article