Un médecin risque la radiation pour des propos justifiant « la solution finale » contre les handicapés

Rouen, le lundi 26 juin 2017 - L’Agence régionale de santé (ARS) est à l’origine du signalement à l’Ordre des propos intolérables tenus par le docteur Jean-François Pion au chevet d’un patient handicapé. Le praticien aurait défendu « la logique de la solution finale des nazis » contre les personnes handicapées. Les propos ont été rapportés à sa hiérarchie par une infirmière de la maison d’accueil spécialisé (MAS) de la Glacerie où exerce le médecin. A l’audience, devant l’ordre régional de Basse Normandie, le praticien n’a pas nié avoir tenu de tels propos. Il a cependant défendu que rien n’avait pu lui être reproché dans sa pratique depuis vingt ans et qu’il s’exprimait dans un cadre privé. Le jugement a été mis en délibéré et devrait être connu dans un mois.

M.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Ne pas crier trop vite haro sur le baudet

    Le 26 juin 2017

    Il faut tenir compte avant tout jugement du degré de fatigue parfois extrême et du burn out à peine contrôlé.
    Dans ces zones sous médicalisées des phrases stupides et insupportables peuvent jaillir de la bouche de médecins épuisés.
    Je suis sûr qu'un état de repos normal aurait évité ces dérives et leurs expressions.
    Attention à ne pas crier trop vite haro sur le baudet.
    Même si ces propos restent intolérables pour les soignants les parents et les enfants.

    Dr Jean-François Perrocheau

Réagir à cet article