Un torticolis pas si banal…

P. CAVALLI, M. TARDY, L. ABID

Service de Pédiatrie, Centre hospitalier général de Firminy

 

Marion, fillette de 3 ans, sans antécédent, est amenée par sa mère aux urgences pédiatriques pour un torticolis évoluant depuis 15 jours. 

Histoire clinique

Le torticolis a débuté un soir au retour de chez sa nourrice où elle aurait fait une chute (la maman avait remarqué ce soir-là une pâleur inhabituelle de l’enfant et un hématome du pavillon de l’oreille gauche). Deux jours plus tard, devant la posture inhabituelle de son enfant, elle consulte son médecin traitant qui diagnostique une pharyngo-laryngite et prescrit une corticothérapie par bétaméthasone pendant 3 jours. Devant la persistance du torticolis au bout de 8 jours, elle consulte un ostéopathe dont les manipulations cervicales, douces, s’avèrent inefficaces. C’est dans ce contexte que nous recevons la fillette aux urgences pédiatriques au bout de 2 semaines d’évolution du torticolis.

Examen clinique

À l’examen général, Marion est fébrile à 38,5 °C, mais elle n’a présenté ni frisson, ni cyanose, ni marbrure. C’est d’ailleurs la première fois que la fièvre est objectivée : elle n’a pas été prise pendant ces 15 derniers jours. L’enfant présente un torticolis gauche réductible et une pâleur cutanée. L’examen ORL retrouve une angine érythémato-pultacée bilatérale, les tympans étant normaux, les aires ganglionnaires cervicales libres. L’examen neurologique est normal. En particulier, on ne retrouve pas de syndrome cérébelleux ni de signe d’hypertension intracrânienne. La palpation des épineuses cervicales n’est pas douloureuse et on retrouve une contraction exagéré du sterno-cleïdo-mastoïdien gauche. Le reste de l’examen clinique est sans particularité.

 

  Figure 1.
Clichés cervicaux de face (a) et de profil (b).
On ne note pas de ruptures de courbure du rachis cervical ni d’épaississement des parties molles.



Examens complémentaires initiaux

Les clichés cervicaux (figure 1), réalisés devant la notion initiale de traumatisme, sont normaux. Le bilan biologique montre un syndrome inflammatoire (encadré).

Bilan Biologique

NFS :

– Hb : 12,3 g/dl
– GR : 4,5 M/mm3
– GB : 12 100/mm3 (75 % de PNN)
– Plaquettes 339 000/mm3

CRP : 93 mg/l puis 153 mg/l 24 h après
Procalcitonine : 0,73 mg/ml
Glycémie : 5,3 mmol/l
Ionogramme sanguin (mmol/l) : Na : 140 ; K : 3,9 ;
Ca : 2,55 ; bicarbonates : 24 ;
urée : 1,6
Créatinine : 34 μmol/l
Protides : 71 g/l

 

Quelles sont vos hypothèses diagnostiques ?

Copyright © Len medical, Pediatrie pratique, décembre 2008

Votre diagnostic

Votre réponse


Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article