A la recherche de marqueurs de sévérité évolutive de la Covid pédiatrique

Plus de 5,7 millions d’enfants ont été testés positifs pour la Covid-19. Aux États-Unis, les formes pédiatriques ont représenté entre 13 et 16 % des cas. Ces formes ont des manifestations cliniques variées (fièvre, toux, signes digestifs, fatigue, etc.), mais une complication rare a particulièrement retenu l’attention : il s’agit du syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (MIS-C ou PIMS en français), apparaissant plusieurs semaines après l’infection.

Une équipe états-unienne a mesuré la concentration des cytokines dans le sérum d’enfants atteints de Covid-19. L’objectif était de déterminer si les différentes présentations cliniques se traduisaient aussi par des différences dans les profils immuns.

Au total 133 enfants âgés de 0 à 21 ans ont été inclus. Certains (n = 47) étaient asymptomatiques et diagnostiqués par un dépistage systématique. D’autres présentaient une forme modérée (n = 48), une forme sévère (n = 20) ou un PIMS (n = 18). La détection et la quantification de l’infection par le SARS-CoV-2 étaient réalisées par RT-PCR sur échantillons naso-pharyngés, et des prélèvements sanguins étaient effectués pour le dosage des cytokines. Ces prélèvements étaient ensuite comparés à ceux de 66 enfants exempts de toute maladie, réalisés avant la pandémie.

Les taux de cytokines sont plus élevés dans les formes aiguës ou PIMS et sont en corrélation positive avec CRP, D-dimères et gravité clinique

Il apparaît que les enfants présentant une forme symptomatique ont une charge virale supérieure à celle des enfants dépistés systématiquement. Les numérations sanguines montrent que les enfants atteints de PIMS ont des taux inférieurs de lymphocytes, alors que leurs taux de neutrophiles sont supérieurs, en comparaison avec les autres enfants.

Les taux de cytokines interféron (IFNg, CXCL9, CXCL10, CXCL11), interleukines (IL6, IL8, IL10, IL17A, IL18, IL24), et autres cytokines inflammatoires (TGF, TNF, VEGF, MCP, CD40), sont plus élevés chez les enfants présentant une forme aiguë ou un PIMS, en comparaison avec les enfants dépistés systématiquement ou les enfants en bonne santé. Ces cytokines sont en corrélation positive avec la CRP, les D-dimères et la gravité clinique. En revanche, la corrélation est négative avec la charge virale. Globalement, la réponse inflammatoire est plus forte chez les enfants atteints de PIMS, en comparaison avec ceux présentant une forme aiguë.

Les auteurs estiment que ces données pourraient constituer une piste pour l’identification de biomarqueurs afin de prévoir la sévérité de l’évolution de cette infection chez l’enfant.

Dr Roseline Péluchon

Référence
Zhaohui Xu et coll.: Children with COVID-19 Demonstrate Distinct Serum Cytokines Profiles According to Clinical Presentations. ID-Week – Virtual Conference. Du 29 septembre au 3 octobre 2021

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article