Papy doc fait de la résistance !

Paris, le jeudi 19 mai 2022 – La CARMF (Caisse autonome de retraite des médecins de France) publie ses données sur les médecins cumulant emploi et retraite.

Il apparaît que le nombre de médecins cumulant retraite et activité libérale s’accroît continuellement, depuis le déplafonnement décidé en 2009. Entre 2021 et 2022, il a ainsi encore progressé de 12 422 à 12 467, soit 0,3 % d’augmentation. Au total, ces effectifs ont doublé en dix ans, passant de 5 945 en 2012 à 12 467 en 2022.

La répartition par sexe de ces médecins fait ressortir un effectif très majoritairement masculin (80 %) alors qu’en France, 42 % des médecins libéraux sont des femmes et que l’espérance de vie des hommes est plus limitée. Cela « montre un intérêt moindre que les hommes face à ce type d’exercice » commente la Caisse. On pourrait aussi y voir la moindre féminisation des plus anciennes générations de médecins.

On constate également que la médecine générale est sous-représentée chez les médecins en cumul par rapport à la médecine spécialisée. Alors que 53 % des médecins libéraux en activité sont généralistes, ils ne sont plus que 44 % à exercer cette spécialité en cumul.

Ajoutons que les médecins cumulant retraite et activité libérale perçoivent en moyenne 38 184 € de retraite par an, en hausse de 1,4 % par rapport à 2021.



Un point particulièrement intéressant : si la partie la plus importante des retraités en activité est constituée de 70-74 ans, qui sont au nombre de 5602, ils sont 2185 à être âgés de 75 à 79 ans et 664 à avoir plus de 80 ans, dont 161 plus de 85 ans et 29 plus de 90 ans !

X.B.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Vous allez dissuader des médecins retraités à "cumuler " emploi-retraite

    Le 19 mai 2022

    Mes biens chers (con) frères, mes biens chères (con)soeurs...reprenez avec moi (tous en chœur) du service (Merci Eddy...!). A 67 ans, je cesse mon activité cette année, avec , quelque part, derrière la tête (au grand dam de mon épouse), l'idée de me sentir encore utile pour aller aider, dépanner des consœurs et confrères, dans des "déserts médicaux", ou les soulager 2-3 demi journées par semaine, dans leur activité, pour raison de santé, de surcharge de travail...!
    Mais voilà, nos éminents spécialistes politiques (élus de tout poil., aussi imprévoyants, inefficaces et stupides, les uns que les autres..), et éminents cadres spécialistes en Santé de la CNAM et tous les organismes attachés (retraite, vieillesse, ...) qui n'ont jamais mis les pieds dans un cabinet médical, et informaticiens en tout genre, qui ne connaissent pas les demandes et la réalité de terrain de notre exercice ), nous pondent sans arrêt de nouvelles obligations administratives, informatiques, de ROSP, d'obligations débiles chronophages (20% de temps perdu en 15 ans environ, par toutes ces contraintes contre productives...).
    Nous sommes médecins, pas informaticiens...! Tous ces imbéciles qui ont baissé le numérus clausus en Médecine, depuis 1985 (Présidents, Premiers Ministres,... des" Grands Hommes parait-il..., des Ministres de la Santé aveugles et sourds à la catastrophe démographique médicale évidente qui allait arriver dès les années 2000...), sont les seuls responsables du désastre actuel ... (15% des patients n'ont plus de médecin traitant, 30% des postes de médecins dans les hôpitaux ne sont plus pourvus... 1 à 6 ou 12 mois d'attente pour un RV chez un spécialiste...15 jours-1 mois pour espérer un scanner, ou un autre examen complémentaire pour un (e) patient(e) présentant une pathologie évolutive ... !)

    Moi, MG, médecin de famille, je dois passer 15-20 minutes pour essayer d'obtenir un RV "en urgence "chez un spécialiste libéral ou hospitalier.... pour 25 euros la consultation... Réveillez- vous Mesdames et Messieurs les élus depuis 1985, ...jusque 2016...où Mr Hollande a eu l'idée (géniale) de remettre un numérus clausus à 6800/an, puis Mr Macron, à plus de 8000 ...!!! Waouh! Quelle idée de génie...! Bravo à tous nos élus d'avoir été aussi clairvoyants... mais bien trop tard...
    Donc, avec toutes vos décisions et obligations stupides de "dématérialisation" à outrance, vous nous faites perdre un temps précieux, dans notre exercice médical. Vous allez dissuader des médecins retraités à "cumuler " emploi-retraite, puisque nous ne serons pas compétents pour toutes ces tâches "administrativo-informatiques", inutiles et stupides, sauf à économiser du personnel et des salaires à la Sécu...!!!... sans rémunérer, à leur juste valeur, le temps, la responsabilité et la qualité de l'acte médical présentiel, qui en aucun cas, ne pourra être compensé par de la télémédecine et des délégations de tâches... Le Code de Déontologie est formel. Seul, un (e) médecin est habilité à exercer la médecine... Toute autre forme de médecine, est un exercice illégal de la Médecine...! CQFD...!

    Dr Pierre Decoopman

  • Additif au message du Dr Pierre Decoopman

    Le 22 mai 2022

    Je n'aurais pas mieux dit.
    Pour charger encore la barque de cette nef (des fous ?), ajoutons les cotisations CARMF, plus de 11'000 € cette année, À FONDS PERDUS puisque nous cotisons pour les autres sans bénéficier pour nous-mêmes de ce racket.
    Nous avions il y a trente ans le meilleur système médical du monde. Sic transit...

    Dr Alexandre Krivitzky

Réagir à cet article