Le misoprostol est bien la plus efficace des prostaglandines pour les IVG

En l'absence de contre-indication, l'association prostaglandine-mifepristone (RU 486) est largement utilisée pour réaliser les IVG avant 63 jours d'aménorrhée (9 semaines d'aménorrhée). L'idéal est de disposer d'une association médicamenteuse la plus efficace et la mieux supportée en termes d'effets secondaires qui sont malheureusement assez fréquents essentiellement à cause des prostaglandines (troubles digestifs principalement).

J Bartley et coll. du Centre pour l'étude de la Biologie de la Reproduction d'Edimbourg, Grande-Bretagne, a donc cherché à déterminer qu'elle était la prostaglandine disponible la plus efficace au travers d'une classique, donc très informative, étude expérimentale randomisée en double-aveugle constituée de 999 patientes : 499 recevaient 500 mcg de gemeprost (Gemeprost) et 500 du misoprostol (800 mcg) par voie vaginale (Cytotec), 48 h après l'absorption orale de 200 mg de mifepristone (RU 486) pour les deux groupes. Le taux d'avortement complet était globalement de plus de 95 % mais significativement supérieur dans le groupe « misoprostol » (436/453 soit 98.7% versus 451/457 soit 96.2%, p = 0,019, différence 2.5 %, IC95 % 0.4 -4.7 %). Il y avait de plus moins de grossesses évolutives avec le « misoprostol » (n = 1 versus n = 8, p < 0,018). Et le taux de reprise chirurgicale secondaire augmente avec le terme de la grossesse uniquement chez les femmes sous « gemeprost ». Par contre, les effets secondaires digestifs (diarrhée, vomissements dans quasiment 30 % des cas), ainsi que la durée et l'abondance des saignements étaient identiques dans les deux groupes.

L'auteur de cette étude conclut que les deux prostaglandines sont très efficaces pour entraîner un avortement sur grossesse jeune. Mais, le misoprostol est la prostaglandine à favoriser parce qu'elle est associée à moins d'échecs que le gemeprost particulièrement pour les grossesses de moins de 49 jours (7 semaines d'aménorrhée).

Dr Jean-Marie Brideron


Bartley J. et coll. « Double-blind randomized trial of mifepristone in combination with vaginal gemeprost or misoprostol for induction of abortion up to 63 days gestation » Human Reproduction 2001;16:2098-2102. © Copyright Jim Online 2001.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article