Le transfert embryonnaire guidé par échographie augmente le taux de grossesses

Le transfert utérin des embryons reste une phase mal controlée des protocoles de fécondation in vitro. Récemment, l'implantation sous contrôle échographique a été proposée dans le dessein de minimiser la réaction contractile utérine avec des résultats contradictoires selon les séries publiées.

Y Prapas et coll, du service de gynécologie obstétrique de l'hôpital universitaire Aristote, Thessalonique, Grèce, Union Européenne, ont tenté d'apporter une réponse fiable à cette question. Ils ont étudié prospectivement une importante cohorte de plus de 1 069 transferts. 636 ont été effectués selon la technique classique en aveugle en se basant uniquement sur les sensations cliniques et 433 par guidage échographique. Le taux d'implantation était statistiquement plus important au jour 3 (23,3% versus 15,8% avec p < 0,01) et 4 (21,6% vs 15,7% p < 0,05) dans le groupe ultrasons que dans celui de l'implantation classique. Cette différence disparaissait cependant lors des implantations à j5 (26,7% vs 23,6%). Les auteurs concluent que l'utilisation de l'échographie pendant le transfert embryonnaire améliore les taux d'implantation à j3 et j4 mais n'a pas d'impact à j5.

Malgré l'importance de la cohorte et son aspect prospectif, les données de cette publication doivent être acceptées avec quelques réserves. En effet, dans les études thérapeutiques seule la randomisation en double-aveugle apporte une information validante incontournable. De plus, l'utilisation de la p-value ne permet pas d'estimer l'importance de la différence statistiquement significative qui est retrouvée entre les deux méthodes comme pourrait le permettre le calcul des intervalles de confiance. Il est donc difficile de préjuger des résultats que l'on obtiendrait avec une population et un mode opératoire peut-être un peu différents.

Ces conclusions sont néanmoins intéressantes compte tenu de l'importante différence rencontrée habituellement entre le nombre d'oeufs implantés et le taux de grossesses évolutives. Toutes les méthodes pouvant améliorer ce différentiel sont les bienvenues et méritent au minimum d'être essayées.

Dr Jean-Marie Brideron


Prapas Y et coll. «Ultrasound-guided embryo transfer maximizes the IVF results on day 3 and day 4 embryo transfer but has no impact on day 5» Human Reproduction 2001;9:1904-08. © Copyright Jim Online 2001.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article