Moins de saignements sous anneau vaginal contraceptif que sous pilule

L’un des objectifs des contraceptions estro-progestatives à 15 mcg d’éthinyl-oestradiol (EO) est de tenter de minimiser les risques et effets secondaires de la pilule au prix d’une augmentation de la durée de prises de 21 à 24 jours et de l’induction de troubles du cycle relativement plus fréquents qu’avec leurs sœurs aînées à 30 mcg. L’anneau contraceptif vaginal Nuvaring ® a pour ambition de concilier les avantages potentiels des pilules à 15 mcg apportant, entre autres, de faibles modifications pondérales, avec ceux de la posologie 21 jours sur 28 particulièrement efficaces dans le contrôle du cycle. Qu’en est-il en réalité ?

Cet essai randomisé multicentrique qui a inclus 983 femmes sous anneau vaginal ou pilule combinée à 30 mcg d’EO + 3 mg de drospérinone sur 13 cycles de L Milsom et coll. avait pour ambition de nous éclairer sur ce point. En intention de traiter, les spottings et les épisodes métrorragiques étaient moins fréquents sous anneau vaginal que sous pilule (4,7 vs 10,4 %) donnant un risque relatif de 0,61 (IC95 % : 0,46-0,80). Aucune différence significative dans l’évolution pondérale, + 0,37 kg (IC95 % + 0,10 à + 0,64) sous Nuvaring ® vs 0,03 kg (IC95 % - 0,29 à + 0,23) sous pilule, n’était retrouvée entre les deux groupes.

Ainsi, dans cette publication, l’anneau vaginal contraceptif Nuvaring ® apporte un meilleur contrôle du cycle sans induire de prise de poids supplémentaire qu’une pilule combinée à 30 mcg d’EO et 3 mg de drospérinone.

Le niveau de preuve reste modeste puisque l’essai n’était pas en double-aveugle et que de toute manière aucune donnée ne permet d’accuser la contraception estro-progestative, quelle qu’en soit la forme, d’entraîner des modifications pondérales. La diminution du risque de saignement intempestif sous Nuvaring ® pourrait néanmoins représenter un argument visant à améliorer l’acceptabilité de la contraception hormonale chez certaines femmes.

Dr Jean-Michel Brideron

Référence
Milsom L et coll. : « Effects on cycle control and bodyweight of the combined contraceptive ring, NuvaRing, versus an oral contraceptive containing 30 µg ethinyl estradiol and 3 mg drospirenone. » Human Reproduction 2006 ; 21: 2304-231

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article