North American Menopause Society : quelles indications des estrogènes pour le traitement de la dépression post-ménopausique ?

Nouvelle Orléans, le 9 octobre 2001. Les relations entre ménopause et dépression sont particulièrement complexes, un syndrome dépressif pouvant être lié à la carence en estrogènes elle-même mais aussi aux répercussions psychiques de la cessation de l'activité ovarienne ou de ses conséquences physiologiques. Un essai clinique présenté à cette réunion annuelle de la société américaine d'étude de la ménopause vient confirmer l'intérêt et les limites des estrogènes dans cette indication.
176 femmes ménopausées de 40 à 57 ans ont été traitées avec succès (amélioration significative du MADRS par rapport au placebo) pour une dépression par 100 mcg de 17 bêta estradiol par jour par voie transdermique. Cependant ces résultats positifs favorables ont été obtenus par comparaison avec un placebo et non avec le traitement de référence par les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine. Avant de traiter en première intention les patientes par estrogènes, il reste donc à déterminer qu'elle est l'efficacité comparée de ces deux types de thérapeutique et si l'association estrogènes-antidépresseurs a un effet synergique. Pour l'heure le traitement de la dépression de la période peri-ménopausique repose toujours sur les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine.© Copyright Jim Online 2001.

A.R.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article