Vitamine A in utero, plus de souffle à l’âge ado ?

En 1999, une équipe américano-népalaise a démontré grâce à un essai clinique randomisé contre placebo qu'une suppplémentation en vitamine A ou en bêta carotène, dans une population sous alimentée, diminuait la mortalité maternelle de 44 %, sans réduire pour autant la mortalité infantile.

Faisant preuve d'une persévérance exceptionnelle, la même équipe a souhaité s'intéresser au devenir à long terme des enfants des mères ayant bénéficié de ces supplémentations durant leur gestation.

Pour réaliser cet objectif, William Checkley et coll. ont recherché ces enfants maintenant âgés de 9 à 13 ans dans la province du Népal où l'étude avait été conduite entre 1994 et 1997. Grâce à un travail opiniâtre, 1 658 enfants sur 2 055 nés vivants ont pu être retrouvés. La vitamine A étant essentielle au développement pulmonaire in utero, Checkley et coll. se sont focalisés sur la fonction respiratoire de ces enfants en mesurant leur Volume Expiratoire Maximum par Seconde (VEMS) et leur capacité vitale (CV). Il est apparu que, parmi les 1 371 enfants chez qui ces examens ont pu être pratiqués, le VEMS et la CV étaient significativement plus élevés lorsque les mères avaient reçu des suppléments en vitamine A (+ 46 ml par rapport à ceux des enfants des mères du groupe placebo). Cet avantage persistait après ajustement pour divers critères pouvant influencer la fonction respiratoire. En revanche, la supplémentation des mères en bêta-carotène n'a eu aucune influence significative sur le VEMS et la CV des enfants.

Il est ainsi démontré, que dans des populations sous alimentées, une supplémentation en vitamine A, avant ou durant la grossesse, non seulement réduit la mortalité maternelle, mais améliore aussi la fonction respiratoire des enfants à long terme.

L'amplitude limitée de l'augmentation du VEMS et de la CV constatée dans ce travail (3 % des chiffres moyens observés) ne permet pas d'être certain d'un bénéfice clinique à l'âge adulte. Cependant, les auteurs soulignent que cette amélioration est supérieure à ce que l'on obtient, par exemple, en évitant à des enfants d'âge scolaire d'être exposés au tabagisme parental.

Dr Nicolas Chabert

Référence
Checkley W et coll.: Maternal vitamin A supplementation and lung function in offspring. N Engl J Med 2010; 362: 1784-94.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article