Syndrome d’apnée du sommeil : un facteur d’aggravation de l’HTA



Cet article est une communication du Laboratoire X.O

Une vidéo de 2 min pour faire le point !

Découvrez les liens entre l’HTA et le SAS avec cette vidéo informative.



Plus du tiers des personnes hypertendues souffrent d’apnées du sommeil et plus d’un patient sur 2 apnéique est hypertendu d’après la Fondation de Recherche sur l'Hypertension Artérielle (FRHTA)

De nombreuses études ont démontré le lien entre le SAS et l’hypertension artérielle permanente (1) : le SAS est un facteur d’aggravation de l’HTA(2); il est particulièrement fréquent dans les HTA résistantes où sa prévalence peut atteindre 85%.(3)

En cas d’hypertension artérielle, il est recommandé d’initier le traitement en monothérapie avec un Inhibiteur Calcique, un diurétique thiazidique, un IEC ou un ARA2. (3)

Références
(1) Laaban J.-P. Relations hypertension artérielle-syndrome d’apnées du sommeil : qu’en déduire pour la pratique ? Revue des Maladies Respiratoires, vol 21, n°1 - fév. 2004, pp. 217-218.
(2) Escourrou P., Roisman G.L. Épidémiologie du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil de l’adulte et de ses complications. Médecine du sommeil (2010) 7, 119-128.
(3) HAS (Haute Autorité de Santé), SFHTA (Société Française d’Hypertension Artérielle). Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte, hors grossesse. Septembre 2016.

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article