Numéro unique des urgences : les SAMU obtiennent gain de cause

Paris, le lundi 11 octobre 2021 - En commission mixte paritaire (CMP), députés et sénateurs se sont mis d’accord, jeudi dernier, sur un texte commun qui vise à valoriser les sapeurs-pompiers volontaires, avec l’expérimentation d’un numéro unique d’appel d’urgence, en remplacement du 15, 17 et 18. Deux autres modèles ont également été retenus : un rassemblement police-secours (du 17 et du 18) et un regroupement du Samu (le 15) et des médecins de garde, le SAS.

Originellement, les députés étaient favorables à l'idée de tester dans des départements d'une même « zone de défense et de sécurité » trois configurations : la première avec l’ensemble des services (police-secours, pompiers et SAMU), la deuxième en excluant police-secours et la troisième avec le simple « regroupement » du SAMU et de la permanence des soins (PDS), en lien avec les autres services d'urgence. Le Sénat avait supprimé cette dernière expérimentation, provoquant l’ire de l'association SAMU-Urgences de France qui avait déposé un préavis de grève à compter du 12 octobre.

Gyrophares allumés et sirènes hurlantes, les SAMU s’étaient même brièvement rassemblés mercredi devant l'Assemblée nationale pour s'opposer à ce projet de « numéro unique ».

« Nous suspendons notre préavis de grève », a finalement annoncé l’association Samu-Urgences de France. Son patron, le Dr François Braun se dit satisfait que les députés et les sénateurs se soient mis d’accord sur un texte commun, qui permettra « de démontrer l’efficacité du Service d’accès aux soins (SAS) » face au numéro unique. L’association se réjouit d’un « esprit de consensus […] qui a abouti à un texte équilibré ».

Le soulagement est également de mise pour la Fédération hospitalière de France (FHF), qui juge le texte « équilibré ». « Je suis confiant sur le fait que les dispositifs d’expérimentation qui seront initiés confirmeront la pertinence de faire cohabiter deux numéros d’urgences complémentaires : le 112 pour les appels police-secours, le 113 pour les appels santé », a ainsi indiqué Frédéric Valletoux, président de la FHF.

G.P.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • 2 = 3

    Le 12 octobre 2021

    Donc deux numéros "uniques" au lieu de trois. C'est ça le progrès ! Et c'est les pompiers qui vont être contents !

    Dr Gérard Loeb

  • Quelle cohérence avec nos voisins européens ?

    Le 17 octobre 2021

    Nous voulons la libre circulation dans notre espace communautaire européen... mais du coup avec un deuxième numéro unique spécifique aux soins en France comment ça va se passer :
    - pour nos compatriotes quand ils composeront le 113 depuis la Belgique, l'Espagne, la Suisse, l'Allemagne, l'Italie,... ?
    - et pour les ressortissants étrangers quand ils composeront le 112 pour une urgence médicale ?

    Dr Michel Dupres

Réagir à cet article