Coup de pouce à la pompe pour les soignants libéraux

Paris, le mardi 26 avril 2022 – L’Assurance Maladie va accorder une aide de 15 centimes par litre de carburant aux soignants libéraux.

Après plusieurs semaines de baisse rendu possible par la remise gouvernementale du 1er avril, les prix des carburants repartent à la hausse. Le prix moyen du litre de SP95-E10 est désormais de 1,7476 euros (hausse de 1,3 centime en une semaine) et celui du litre de gazole de 1,8759 euros (hausse de 6,4 centimes). Pour rappel, le prix du litre d’essence était d’environ 1,68 euros en décembre, avant de monter jusqu’à 2,12 euros en mars en raison de la guerre en Ukraine.

30 centimes par litre de remise cumulée pour les soignants

Cette nouvelle hausse ne devrait cependant pas se faire sentir dans le portefeuille des soignants libéraux. En effet, l’Assurance maladie a annoncé ce lundi la mise en place d’une remise de 15 centimes par litre d’essence pour les déplacements professionnels de tous les praticiens libéraux, avec application immédiate. Concrètement, ce coup de pouce à la pompe se fera sous la forme d’une revalorisation des indemnités de déplacements et des indemnités kilométriques. Cette aide se cumulera avec la remise gouvernementale s’appliquant à tous les automobilistes, qui est de 15 centimes par litre hors taxe (18 centimes par litre taxe comprise en métropole). Par conséquent, « les professionnels de santé bénéficieront d’une aide d’au moins 0,30 euro par litre » explique l’Assurance maladie dans un communiqué.

Cette remise supplémentaire est particulièrement bien venue pour les infirmiers libéraux, qui effectuent la quasi-totalité de leur activité au domicile de leurs patients et qui représentent bien souvent la principale offre de soins pour les personnes isolés. Depuis le début de la montée des prix, les syndicats d’infirmiers demandaient régulièrement au gouvernement de leur venir en aide pour diminuer l’impact de la hausse sur leur activité. L’exécutif a certes annoncé en janvier un relèvement du barème kilométrique, mais cette mesure ne bénéficie qu’aux infirmiers ayant choisi l’option du barème et pas à ceux qui sont aux frais réels.

Vers une aide plus pérenne cet été ?

Dans un communiqué paru ce lundi, la Fédération nationale des infirmiers (FNI), principal syndicat de la profession, a logiquement salué cette aide de l’Assurance Maladie, mais s’inquiète de son « caractère transitoire ». En effet cette remise, tout comme celle accordée par le gouvernement, devrait prendre fin le 31 juillet. La FNI demande donc que des mesures pérennes soient mises en place pour aider les infirmiers à supporter le choc de la hausse des carburants et notamment qu’ils soient inclus dans le « dispositif de remboursement partiel de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) » tout comme les taxis et les transporteurs.

Ce lundi, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé que la ristourne gouvernementale pourrait être remplacé après le 31 juillet par un dispositif d’aide pérenne « plus efficace parce que plus ciblé sur les personnes qui n’ont pas d’autres choix que de prendre leur véhicule pour aller travailler ». Ce qui inclue assurément les infirmiers libéraux.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Gardez les vos centimes

    Le 01 mai 2022

    Joli message reçu de la CNAM pour nous indiquer qu 'elle allait grandement nous aider dans nos visites en augmentant l'indemnité de déplacement de 4 cts.
    J'ai cru à une coquille mais non, aumône de 4 cts !
    Gardez les vos centimes, la visite à domicile est déjà tellement rentable (Rire jaune !)

    Dr Bruno Pace

  • Prime de 4 cts d’euro idel

    Le 17 mai 2022

    Mesdames et messieurs ben oui notre augmentation est de 4 cts d’euro par déplacement ce qui fait :
    2,54 € pour venir vous faire un soins

    Quand à la CNAM qui annonce royalement 0,30 cts par litre, à vos calculettes !

    Nous ne demandons pas l’aumône !
    Il manque des milliers d’infirmiers à l’hôpital alors continuons ainsi et bientôt plus d’infirmiers libéraux car la part de nos charges vient de passer à 58/100 alors que nos rémunérations stagnent drastiquement.

    Et pour rappel les infirmiers libéraux n’ont pas eu droit à la prime Covid car pour nous travailler sur nos congés ben c’est normal … 2 ans au services permanents pour éviter les hospitalisations des aînés, aider en EHpad, aller en centre de vaccination, faire de la prévention, être seul aux domicile… Merci.

    Marie-Claude Milhau (IDE)

Réagir à cet article