Ebola : 222 morts en République Démocratique du Congo

Paris, le vendredi 23 novembre 2018 - Selon le dernier bulletin officiel du ministère de la santé de la République démocratique du Congo (RDC) publié ce jeudi, l’épidémie de virus Ebola qui sévit dans la région du Kivu dans le nord-est du pays a provoqué la mort de 222 personnes.

Les jours se suivent et se ressemblent en RDC : le bulletin du ministère de la santé apportant tous les jours son lot de nouveaux morts du virus Ebola. Si l’on en croit le dernier bilan officiel publié ce jeudi, l’épidémie, dont les premiers cas dans la région du Kivu ont été identifiés le 1er août dernier, a tué 222 personnes en 4 mois. On compte au total 393 cas (dont 346 confirmés). Le bilan de mardi dernier rapportait notamment la découverte de treize nouveaux cas dont cinq membres d’une même famille, contaminés par un patient décédé peu de temps auparavant. Ces cinq personnes avaient refusé la vaccination mais ont désormais accepté d’être soignés.

Et ce sont toujours les mêmes peurs qui s’expriment. Les autorités craignent de ne pas pouvoir contenir l’épidémie et stopper les chaines de transmission. Le risque que l’épidémie devienne endémique et s’installe durablement apparaît majeur. Et on continue également malheureusement de constater que l’insécurité dans la région met à mal les efforts des autorités sanitaires pour combattre la maladie. En effet, la ville de Béni, épicentre de l’épidémie, est régulièrement l’objet d’attaque de l’ADF, une milice ougandaise en conflit avec le gouvernement.

Espoirs

Dans ce bilan sombre, les 117 cas recensés de patients contaminés par Ebola mais guéris constituent un espoir. Désormais immunisés, certains n’hésitent pas à venir en aide aux personnes contaminés par Ebola. C’est notamment le cas de Wemba Kembale. S’il a survécu au virus, sa femme a été emportée par la maladie. Après cette tragédie, il a décidé d’apporter du réconfort aux enfants contaminés et séparés de leurs parents par crainte de la contagion. Contrairement aux médecins, les patients guéris n’ont en effet pas besoin de porter d’équipement de protection individuelle (EPI) et peuvent donc apporter un contact physique rassurant à ces enfants esseulés. Petite victoire pour Kembale : Julienne, la petite fille de 1 an dont il s’occupait, a survécu à la maladie.

Quentin Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Ebola

    Le 23 novembre 2018

    Qui soignent les malades ? MSF ! Pendant ce temps, l'OMS organise des cours destinés à expliquer ce qu'il faut faire…

    Quelle est la proportion des "frais administratifs" sur le budget annuel ? 80 %, un peu comme la Croix Rouge. L'OMS +/-15 %. Rendons à MSF l'argent versé à l'OMS !


    Dr Guy Roche, ancien interniste

Réagir à cet article