Le curcuma possiblement responsable d’hépatites et d’interactions médicamenteuses

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) tire la sonnette d’alarme sur des cas rares d’effets indésirables liés à la consommation de compléments alimentaires contenant du curcuma. Depuis 2009, plus d’une centaine de signalements ont été opérés, dont 15 hépatites. En raison de possibles interactions médicamenteuses, l’Anses déconseille aux personnes traitées par anticancéreux, immunosuppresseurs ou anticoagulants de consommer du curcuma.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Curcuma, minimum efficace ou maximum supportable ?

    Le 05 juillet 2022

    Il en est du curcuma comme de tous les anti-oxydants: ils sont efficaces mais au lieu de les consommer modérément, sous leur forme originelle dans le cadre d'une alimentation équilibrée, on les triture, on extrait leurs principes actifs qu'on concentre pour en faire des médicaments surpuissants aux allégations thérapeutiques miraculeuses. Au lieu du "minimum efficace" on donne le "maximum supportable" et les ennuis arrivent: hépatites, insuffisances rénales, interactions médicamenteuses...
    L'exemple du thé vert est édifiant: anti-oxydant, protecteur cardio-vasculaire, anti-cancéreux, on ne compte plus ses vertus, mais l'on décrit maintenant des hépatites secondaires à la consommation de gélules d'extraits de thé vert.
    Dr Jean Jacques Perret

Réagir à cet article