L’IVG retoquée en Argentine

Buenos Aires, le jeudi 9 août 2018 – La chambre basse argentine avait adopté, en mai, d’une courte majorité, un projet de loi visant à autoriser l’IVG jusqu’à quatorze semaines de grossesse.

Hier, après plusieurs heures de discussions enflammées, les sénateurs ont rejeté le texte, par 38 voix contre, 31 pour, et deux abstentions (un était absent). 

Certains observateurs notent que ce résultat pourrait s’expliquer par le caractère conservateur du Sénat où chacune des 24 provinces dispose de trois représentants quel que soit son poids démographique. La province de Buenos Aires, qui abrite plus du tiers de la population du pays, et qui est plus favorable à l'IVG, y est ainsi sous-représentée.

Le vote a été accueilli par des feux d'artifice et des cris de joie parmi les militants anti-IVG rassemblés devant le Parlement.

La question, qui ne pourra pas être de nouveau débattue au parlement avant deux ans, pourrait faire l’objet d’un référendum. C’est le souhait de certains députés de la majorité, qui était, elle aussi, divisée sur la question.

Xavier Bataille

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Bravo !

    Le 09 août 2018

    Il est des peuples qui se battent pour préserver et sauver la vie à tout prix. Ils méritent qu'on rende hommage à leur courage !

    B. Goudot

  • Preserver quelle vie?

    Le 10 août 2018

    La préservation de la vie des femmes qui de toute façon avorteront, n'a-t-elle pas, au moins, le même prix pour " Dieu ", si Dieu il y a ?

    E. Giblot Ducray

Réagir à cet article