Prevention de la Covid-19 à l’école, efficace même si non optimale

Les écoles ont été rouvertes pendant la pandémie de Covid-19 en France et dans d’autres pays en tablant sur la faible transmission du SARS-CoV-2 dans les collectivités d’enfants, moyennant des mesures de protection. Il ne semble pas y avoir eu jusqu’à présent d’étude sur l’observance des mesures de protection implémentées dans les écoles ou des établissements similaires. La recherche par méthodes mixtes de SV Kaiser et coll. vise à combler cette lacune.

Elle a été menée de novembre 2020 à février 2021 dans 57 des 85 centres ouverts à San Francisco (USA) pour le soutien scolaire d’élèves vulnérables, âgés de 5 à 18 ans, pendant une fermeture des écoles publiques.

Fin février 2021, 1 738 élèves, en majorité latino- et afro-américains, étaient inscrits dans les 85 centres, et 562 adultes y étaient employés.

Une observance moyenne

Les responsables des 57 centres ont déclaré qu’ils avaient tous mis en place les mesures suivantes : un dépistage des symptômes de la Covid-19, le lavage des mains, le nettoyage des surfaces, le port du masque obligatoire pour les enfants et les adultes, la répartition des élèves en petits groupes (de ≤ 12, plus 2 éducateurs) stables et bien séparés, une distanciation physique entre individus (≥ 2 m. à l’époque). Les 57 centres disposaient de quantités suffisantes de masques, de savon/de désinfectant pour les mains, et de produits de nettoyage. De plus, 29 centres étaient équipés d’un système de ventilation ou de filtration de l’air.

L’équipe de recherche a procédé à deux cycles d’observations sur le terrain dans 54 des 57 centres. En moyenne, 67 % des enfants portaient un masque et 55 % respectaient la distanciation physique versus 99 % et 48 % des adultes, respectivement. Au moins une fenêtre ou une porte était ouverte dans 92 % des pièces pour l’aération, et du savon ou un désinfectant étaient disponibles dans 94 % des pièces pour le lavage des mains.

Les responsables des 57 centres ont indiqué, par mail, les obstacles à l’observance des principales mesures de protection et comment les surmonter. Ainsi, les masques sont souvent enlevés lors des activités physiques ou ils ne sont pas remis après les repas, la distanciation physique est oubliée pendant les jeux... Les moyens d’améliorer l’observance comprennent, pour le port du masque, des affichettes de rappel, un stock de masques adéquat et la création de zones sans masques, et pour la distanciation physique, des affichettes de rappel et l’éloignement des sièges…

Mais un seul cas de Covid contracté à l’école

Au total, pendant la durée de la recherche, le port du masque et la distanciation physique n’ont été que partiellement effectifs. Malgré cela, sur les 36 cas de Covid-19 signalés chez des enfants et des adultes qui fréquentaient les centres, un seul a été contracté localement, par transmission d’adulte à adulte (en ville, la Covid-19 avait une incidence de 2,9 à 41,2 cas pour 100 000 habitants par jour).

La faible transmission du SARS-CoV-2 dans les centres peut être attribuée au rôle mineur des enfants dans la transmission du virus, ainsi qu’à la « superposition » des mesures de protection.

Les auteurs insistent sur la nécessité d’améliorer le port du masque dans les écoles en créant chez les élèves et le personnel une culture de responsabilité collective afin d’assurer la sécurité de chacun.

Dr Jean-Marc Retbi

Référence
Kaiser SV et coll. : Preventing COVID-19 transmission in education settings. Pediatrics 2021 ; 148(3) : e2021051438

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • Covid 19 dans les ècoles: fichons la paix aux enfants

    Le 21 septembre 2021

    Il est démontré depuis le début de la pandémie que les enfants sont moins transmetteurs, très rarement malades. Cette étude le confirme!
    Je ne comprends toujours pas pourquoi sont appliquées dans les maternelles et le primaire les mesures de protection chez les élèves. Fichons la paix aux élèves, surtout que maintenant la population est vaccinée. Il faut par contre se concentrer sur les populations des personnes âgées et ou à risque qui ne sont pas encore vaccinées.

    Pr Dominique Baudon

Réagir à cet article