Une association réclame un débat sur l’Ordre des médecins

Bordeaux le lundi 17 août 2015 - Le docteur Bernard Coadou, médecin généraliste en retraite à Bordeaux, est assigné au tribunal par l’Ordre des médecins pour refus de paiement des cotisations ordinales obligatoires. Epaulé par un comité de soutien qui réuni déjà 600 adhésions de professionnels et par l’association "La Santé est un droit pour tous", il refuse de s’acquitter de ces cotisations arguant que l’institution ne représente ni les médecins, ni la médecine, et demande à son président un débat public.

Il propose la date du 7 octobre pour ce débat, soit le jour des 75 ans d’existence de cette institution.

Un ordre à l’encontre des valeurs de la médecine ?

« C’est l’occasion de revenir sur son bilan. Il n’a jamais cessé de prendre parti dans le débat social, de nous présenter ses opinions comme étant celles de l’ensemble du corps médical, alors que beaucoup de ses décisions vont à l’encontre des valeurs de la médecine », explique le médecin au magazine Rue 89.

Il pointe également du doigt le passé pétainiste de l’organisation et dénonce une attitude générale qui consisterait à aller contre l’évolution de la pratique médicale, sur le plan organisationnel ou éthique.

En 1988, le praticien avait déjà, avec 47 de ses confrères, refusé de payer sa cotisation en réaction à l’abandon par le gouvernement socialiste de sa promesse de suppression de l’Ordre (qui figurait déjà dans les 110 propositions de F Mitterrand en 1981…).

Ses chances de succès dans cette procédure paraissent proches de zéro...

Frédéric Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (2)

  • Encore un vieux...

    Le 17 août 2015

    ...trotskiste qui radote à 75 ans son éternel catéchisme sans tenir compte des réalités.
    Qu'il reste dans son coin à radoter et laisse les médecins en exercice être gérés par leurs confrères de l'Ordre plutôt que par une administration à la solde des politiciens !

    Dr Bruno Burel

  • L'Ordre a été créé par une ordonnance du Genéral de Gaulle

    Le 17 août 2015

    Le passé pétainiste de l'ordre me semble être une erreur: le gouvernement de Vichy par la loi du 7 octobre 1940 crée le "Conseil supérieur des médecins" qui s'avère un effecteur zélé de la période indigne de la discrimination. Cet
    organe de l'"Etat Français" sera dissous par une ordonnance du gouvernement provisoire
    de la République Française à Alger présidé par le Général de Gaulle le 18 octobre 1943.
    L'Ordre des médecins actuel sera créé par une ordonnance du Général de Gaulle du 24
    septembre 1945 signée par Monsieur François Billioux, ministre communiste de la santé.

    Il y a de telles tentations pour les médecins de s'enrichir en abusant de la naïveté des malades qu'un organisme de surveillance est nécessaire. Il est bon qu'il soit constitué de médecins plutôt que de juges qui ne connaissent rien à la pratique médicale. S'il ne parait pas toujours assez actif, il faut reconnaître que son action doit être discrète.

    Dr Bernard Hoche

Réagir à cet article

Les réactions sont réservées aux professionnels de santé inscrits et identifiés sur le site.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.


Lorsque cela est nécessaire et possible, les réactions doivent être référencées (notamment si les données ou les affirmations présentées ne proviennent pas de l’expérience de l’auteur).

JIM se réserve le droit de ne pas mettre en ligne une réaction, en particulier si il juge qu’elle présente un caractère injurieux, diffamatoire ou discriminatoire ou qu’elle peut porter atteinte à l’image du site.