Lévothyrox : pas de crise sanitaire

La commission des Affaires sociales a décidé le 4 octobre dernier de créer une mission d’information « flash » sur la question de la mise en place d’une nouvelle formule du Levothyrox. Du fait de l’engagement d’une information judiciaire, il n’est en effet plus possible à l’Assemblée nationale de mettre en place une commission d’enquête à ce sujet. La crise du Levothyrox serait-elle enfin résolue ? La remise temporaire sur le marché de l’ancienne formule du Levothyrox fabriquée par le laboratoire Merck, sous le nom de Euthyrox, à partir de stocks importés d’Allemagne, et la commercialisation d’un autre médicament princeps, le L.Thyroxin Henning, du labo ratoire Sanofi pourraient le laisser penser. Cependant, pour repre ndre une formule utilisée par le professeur Jean-François Bergmann, pharmacologue, auditionné par la mission : « l’incendie est fixé mais il n’est pas éteint ». Dans le temps imparti pour cette mission flash, j’a i auditionné les principaux protagonistes de cette affaire : les associations de patients, le laboratoire Merck, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), mais aussi l’Académie nationale de médecine, les représentants de l’industrie pharmaceutique et ceux des 3 pharmaciens, ainsi que des experts en endocrinologi e et en pharmacologie. Après avoir dressé un état des lieux de la crise et apporté des éclaircissements sur les difficultés rencontrées pa r les malades, je reviendrai sur plusieurs problématiques. En effet, cette crise a le mérite de poser plusieur s questions : – la prescription du Levothyrox est-elle toujours p ertinente ? – l’accompagnement des patients est-il suffisant ? – le dispositif français de pharmacovigilance est-i l adapté ? – quelles leçons devons-nous tirer pour l’information des patients d’une crise médiatique qui n’a pas été maîtrisée par les autorités sanitaires ?

Voir : http://www2.assemblee-nationale.fr/static/15/commissions/CAffSoc/Mission-flash_crise_du_Levothyrox_20171031.pdf

Copyright

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article