Les bienfaits cardiovasculaires du soja, du thé vert et du chocolat confirmés par une méta-analyse !

A l’appui des effets bénéfiques de la consommation de flavonoïdes sur les risques cardiovasculaires, on retrouve dans la littérature des études  épidémiologiques et mécanistiques. Ce travail international (Norwich et Londres en Angleterre, Boston aux USA,  Sydney en Australie) a passé systématiquement en revue les effets des différentes sous-classes de flavonoïdes et d’aliments riches en flavonoïdes face aux maladies cardiovasculaires et leurs facteurs de risque, c’est à dire les lipoprotéines, la pression artérielle et la vasodilatation dépendante du flux sanguin.

La stratégie de recherche des études a consisté à consulter les bases de données MEDLINE, EMBASE et Cochrane Databases, à inclure ou exclure les études randomisées contrôlées concernées, à en extraire les données, à évaluer la validité de celles-ci et à les utiliser pour réaliser une méta-analyse.

Cent trente trois essais ont été inclus. Aucune étude contrôlée randomisée n’a évalué les effets des flavonoïdes sur la morbidité ou la mortalité cardiovasculaire. Une hétérogénéité significative a été retrouvée, confirmant des effets différents des diverses sous-classes de flavonoïdes et d’aliments riches en flavonoïdes :

-Le chocolat augmente la vasodilatation flux-dépendante après consommation aiguë (3,99 % ; intervalle de confiance à 95 % : 2,86-5,12, dans 6 études) ou après consommation chronique (1,45 % ; IC95 % : 0,62-2,28, dans 2 études)

-Le chocolat réduit la pression artérielle systolique (-5,88 mmHg ; IC95 % :

-9,55 -2,21, dans 5 études) et diastolique (-3,30 mmHg ; IC95 % :

-5,77 -0,83, dans 4 études)

-Les protéines de soja (seules, et pas les autres produits contenant du soja ou d’autres composants) réduisent significativement la pression artérielle diastolique (-1,99 mm Hg ; -2,86 –1,12, dans 9 études) et les LDL (-0,19 mmol/l ; IC95 % : -0,24 –0,14, dans 39 études)

-La consommation en aigu de thé noir augmente la pression artérielle systolique (5,69 mmHg, 1,52- 9,86, dans 4 études) et diastolique (2,56 mm Hg ; 1,03 –4,10 dans 4 études)

-En revanche le thé vert réduit les LDL (-0,23 mmol/l ; -0,34 -0,12 dans 4 études)

-Pour beaucoup d’autres flavonoïdes, le niveau de preuve n’a pas été suffisant pour tirer des conclusions sur leur efficacité.

Au total, les effets des flavonoïdes de cacao et des protéines de soja ont été les plus étudiés. Les travaux ultérieurs devraient se focaliser sur d’autres flavonoïdes  communément consommés comme les anthocyanines et les flavones,  afin d’examiner leurs courbes effets/doses et être de durée suffisante pour permettre l’évaluation de critères cliniques pertinents.

Dr Serge Brugier

Référence
Hooper L et coll : Flavonoids, flavonoid-rich foods and cardiovascular risk: a meta-analysis of randomised controlled trials. Am J Clin Nutrition 2008 ; 88 : 38-50

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article