Acomplia : les patients obèses et diabétiques ont leur médicament

Paris, le jeudi 26 avril 2007 – Si Jean de la Fontaine était un fabuliste moderne, ses « animaux malades de la peste » seraient sans doute frappés par l’un des fléaux qui inquiète aujourd’hui le plus les autorités sanitaires mondiales : le diabète de type 2. Fin observateur des maux de ses contemporains, il n’aurait pas échappé à la sagacité de notre fabuliste que cette pathologie est souvent associée à l’augmentation sans frein de l’obésité. Les études épidémiologiques internationales rapportent en effet que dans 38 % des cas, le patient diabétique de type 2 souffre d’obésité et présente un IMC supérieur à 30 kg/m2. La prise en charge de ces patients se révèle souvent difficile : la perte de poids ne peut être durablement maintenue et l’équilibre glycémique est rarement atteint : 67 % des patients obèses et diabétiques de type 2 présentent une HbA1c supérieure à 6,5 %.

Tour de taille et HbA1c

 

Face à cet enjeu de santé publique que représente l’augmentation conjuguée de l’obésité et du diabète de type 2, les laboratoires Sanofi Aventis proposent depuis quelques semaines un nouveau médicament au mécanisme d’action profondément innovant : Acomplia (rimonabant). Il s’agit en effet du premier antagoniste sélectif des récepteurs cannabinoïdes de type 1 (CB1). Cette particularité d’Acomplia lui permet une double action d’une part « la réduction significative du poids et du périmètre abdominal » et d’autre part « l’amélioration du métabolisme glucido-lipidique » qui s’observe à travers la diminution de l’HbA1c et des triglycérides et de l’augmentation du HDL cholestérol*. L’étude RIO-Diabetes menée auprès de 1 047 patients a notamment révélé qu’après un an de traitement, Acomplia contribuait à une réduction moyenne du poids de 5,3 kg. Parallèlement à cet effet sur le tour de taille, Acomplia permettait en outre à 43 % des patients (contre 21 % dans le groupe placebo) d’atteindre la valeur cible d’HbA1c de 6,5 %.

 

Remboursement

 

Indiqué dans le traitement des patients obèses avec facteurs de risques associés, tels que le diabète de type 2 ou une dyslipidémie, Acomplia 20 mg est pris en charge par la sécurité sociale lorsqu’il est prescrit aux patients obèses et diabétiques, insuffisamment contrôlés par une monothérapie par metformine ou par sulfamide hypoglycémiant, en association au traitement antidiabétique oral, au régime et à l’activité physique.


A.H.

Références
Confèrence de presse des laboratoires Sanofi Aventis
* Un effet sur les taux de cholestérol total ou de LDL-cholestérol n’a pas été observé.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article