Amélioration en vue de la prise en charge de la DMLA grâce à Lucentis

Paris, le mercredi 8 août 2007 – La Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), qui a été l’objet d’une vaste campagne d’information auprès du grand public ce printemps, toucherait entre 800 000 et un million de personnes en France et est à l’origine chaque année de 3 000 nouveaux cas de cécité légale (AV<1/10). La forme néovasculaire de la DMLA, qui représente 10 à 30 % des DMLA évolutives, est en cause dans la très grande majorité (90 %) de ces cas de cécité légale.

Ranibizumab, nom de code pour une révolution lumineuse !

La prise en charge de cette pathologie a connu cette année un tournant majeur grâce à l’avènement du ranibizumab, dont le caractère révolutionnaire a été salué par le JIM en janvier dernier. Le ranibizumab, principe actif de Lucentis, des laboratoires Novartis, est un fragment d’anticorps monoclonal humanisé recombinant dirigé contre le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire humain de type A (VEGF-A). Les bénéfices de ce traitement dans la DMLA néovasculaire rétrofovéolaire ont été évalués au cours de plusieurs études, dont les essais cliniques MARINA et ANCHOR. Au cours de ces deux études, Lucentis a été administré par une injection intravitréenne mensuelle pendant douze (MARINA) ou vingt-quatre mois (ANCHOR). L’efficacité du ranibizumab a été comparée dans ces études cliniques de phase III randomisées, en double aveugle, à un placebo et à une photothérapie dynamique par vertéporfine.

Maintien et surtout amélioration de l’acuité visuelle !

Le maintien de l’acuité visuelle à 12 mois a été obtenu chez 90 à 95 % des patients traités par Lucentis. Les résultats les plus encourageants révèlent pour leur part que chez 34 à 40 % des patients, le ranibizumab a permis une amélioration de l’acuité visuelle, c'est-à-dire un gain en un an d’au moins 15 lettres d’acuité visuelle, telles qu’elles sont définies par l’échelle ETDRS. Une telle évolution n’a été observée que dans 5 % des cas dans le groupe placebo et dans 6 % des cas dans le groupe vertéporfine.

Guide du prescripteur

Après avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché européen le 22 janvier 2007, Lucentis est disponible en France depuis le 2 mai dernier. Le produit est indiqué dans le traitement de la forme néovasculaire (humide) rétrofovéolaire de la DMLA. De très nombreuses précautions ont été prises afin de prévenir tous les risques liés aux injections intravitréennes d’un produit tel que le ranibizumab. Il est ainsi rappelé que Lucentis doit être administré par des ophtalmologistes expérimentés. Dans cette perspective, un guide d’information du prescripteur a été élaboré par Novartis en accord avec l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS).

A.H.

Référence
Conférence de presse des laboratoires Novartis, juin 2007

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article