Astellas Pharma : un mariage et une naissance

Paris, le mardi 18 avril 2006 - L'importance du dynamisme de la recherche pharmaceutique en France est très fréquemment rappelée par les représentants de cette industrie. Aussi, chaque nouvelle marque de sa vitalité semble devoir être saluée parce qu'elle prélude le plus souvent à de nouvelles découvertes et à de nouvelles innovations. Dans cette perspective, le mariage, le 1er avril dernier, de deux laboratoires japonais présents en France : Fujisawa et Yamanouchi est un événement particulièrement marquant pour la vie pharmaceutique française. Cette fusion a en effet permis la naissance d'Astellas Pharma, qui se présente comme une « entité nouvelle dans l'univers de la recherche, du développement et de la diffusion de médicaments innovants en France ». En Europe, le groupe Astellas Pharma compte quelque 3 000 collaborateurs et plus de 6 000 chercheurs dans le monde. A la suite des laboratoires Fujisawa et Yamanouchi, Astellas Pharma se consacre dores et déjà au développement de produits innovants en urologie et transplantation.

Pour témoigner de la ténacité de son engagement, Astellas Pharma ne s'est en effet pas fait attendre. A l'heure où en février elle annonçait sa naissance, elle révélait également celle d'Eligard, nouvel agoniste de la LHRH (Luteinising Hormone Releasing Hormone), qui présente des caractéristiques innovantes quant à son efficacité et à son système de diffusion. Ce traitement recommandé chez les patients atteints d'un cancer de la prostate permet en effet de ramener le niveau de testostéronémie à un niveau comparable à l'orchidectomie bilatérale. En outre, il permet d'obtenir un contrôle de la testostéronémie en la maintenant à un niveau bas. Enfin, les essais cliniques ont démontré qu'Eligard permettait une réduction de plus de 98 % du taux moyen de PSA à 1,7 ng/ml à six mois. A l'innovation thérapeutique, Astellas Pharma ajoute une innovation pratique : la libération constante et prolongée de cet acétate de leuproréline après l'injection sous cutanée offre au patient un confort d'administration plus important et une meilleure maniabilité au praticien.

Si offrir des traitements innovants aux patients souffrants d'un cancer de la prostate figure parmi les priorités affichées de la jeune Astellas Pharma, c'est, rappelle-t-elle parce que ce cancer est « le plus fréquent chez l'homme de plus de 50 an et la deuxième cause de mortalité par cancer après celui du poumon ». © Copyright 2006 http://www.jim.fr

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article