Dépression du sujet âgé : le ralentissement psychomoteur en ligne de mire

Fréquente, la dépression du sujet âgé est encore largement sous-diagnostiquée et sous-traitée. Ceci s’explique en grande partie par la banalisation des symptômes dépressifs par les soignants, l’entourage, et les personnes âgées elles-mêmes, mais aussi par la non reconnaissance de certaines particularités sémiologiques. Le ralentissement psychomoteur (RPM) fait partie des symptômes classiques à rechercher. Et, selon le Dr Sylvie Bonin-Guillaume « identifier le RPM chez le sujet âgé permettrait un meilleur dépistage de la dépression, notamment dans les formes atypiques dont le pronostic et l’évolution sont défavorables. »

 

De l’ERD…

 

Le RPM peut être mesuré objectivement et spécifiquement par l’échelle du ralentissement dépressif (ERD) de Widlöcher. Cet outil comprend 14 items qui décrivent le comportement moteur, verbal, idéique, hédonique et cognitif des sujets déprimés. L’ERD présente une bonne corrélation avec des échelles de dépression de référence chez le sujet âgé telles que l’échelle de dépression d’Hamilton, l’échelle de dépression de Montgomery et Asberg ou l’échelle de dépression gériatrique.

 

Au mini-ERD

 

Une version abrégée à 4 items de l’ERD a également été récemment validée dans une population âgée hospitalisée (Bonin-Guillaume et coll. 2005).Ce mini-ERD présente les mêmes qualités psychométriques que l’ERD. Un score seuil de 3 permet de dépister 23 % de patients dépressifs de plus que les échelles de référence (voir encadré). La mini-ERD devrait être incluse dans les études thérapeutiques et systématiquement utilisée dans le dépistage de la dépression du sujet âgé. Son utilisation permet en outre d’apprécier l’efficacité des traitements antidépresseurs.

 

Engagés dans la lutte contre la dépression avec la mise à disposition des praticiens du moclobémide (Moclamine), les laboratoires Biocodex sont aujourd’hui particulièrement attentifs à l’élaboration et désormais à la diffusion de ce type d’échelles.

Rappelons que le moclobémide a montré son efficacité en gériatrie dans le traitement des épisodes dépressifs majeurs caractérisés dans des études en double aveugle versus placebo ou autres antidépresseurs. Ces travaux ont notamment mis en évidence les effets favorables du moclobémide sur le RPM et les performances cognitives chez les sujets âgés dépressifs souffrant de démence ou de troubles cognitifs.  Par ailleurs, le moclobémide, IMAO sélectif de type A,  bien toléré et beaucoup plus maniable que les IMAO classiques, peut être prescrit sans modification de posologie chez le sujet âgé et l’insuffisant rénal.



Légende : Mini ERD

Consigne de passation

0 : Normal

1 : Doute sur le caractère pathologique du phénomène observé

2 : Signe pathologique mais discret

3 : Signe évident pour tout observateur

4 : Signe massif

Dr Clémentine Faivre

Références
Bonin-Guillaume S : « Ralentissement psychomoteur chez le sujet âgé déprimé : une échelle abrégée de dépistage ». Nervure tome XVIII, numéro spécial, mai 2005 : 8-13.
Bonnet U. Moclobémide : utilisation thérapeutique et études cliniques. CNS drug reviews 2003 ; 9 : 97-140.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article