Et le prix MEDEC du « laboratoire de l’année » est attribué à…

Paris, le vendredi 8 juin 2007 – Le festival de Cannes a rangé son tapis rouge depuis quelques jours, mais le temps des prix et des distinctions ne s’est pas achevé pour autant. Sous les ors de la République, dans les salons de Boffrand de la Présidence du Sénat, les votes d’un prestigieux jury composé de 11 237 médecins généralistes ont été dévoilés ce vendredi 8 juin. Pour la 29ème année consécutive, les omnipraticiens ayant visité lze Medec au début du printemps (entre le 14 et le 16 mars) ont en effet pu glisser anonymement dans une des urnes mises à leur disposition un bulletin contribuant à désigner, pour l’année 2006, le médicament le plus emblématique, le laboratoire le plus en vue, l’innovation thérapeutique la plus remarquable, la communication la plus stimulante ou encore l’action de Formation médicale continue (FMC) la plus intéressante !

Les « contremarques » utilisées en guise de bulletin ont permis aux responsables du dépouillement de vérifier la profession des électeurs, sans que leur identité ne soit révélée. Puis, après que les votes concernant des produits, des laboratoires ou des actions déjà récompensées l’année dernière aient été écartés, le palmarès a pu être établi et révélé solennellement ce 7 juin.

Une innovation accomplie

C’est ainsi que l’innovation thérapeutique de l’année, qui a recueilli le plus grand nombre de suffrages des médecins généralistes (1 611 voix), est Acomplia des laboratoires Sanofi Aventis. Le médicament des laboratoires Sanofi Aventis répond en effet à une attente majeure face à la progression conjuguée de l’obésité et du diabète. Il est indiqué dans le traitement des patients obèses avec facteurs de risques associés, tels que le diabète de type 2 ou une dyslipidémie. Depuis ce printemps, peu après la tenue du Medec, Acomplia 20 mg est remboursé par l’assurance maladie, lorsqu’il est prescrit aux patients obèses et diabétiques, insuffisamment contrôlés par une monothérapie par metformine ou par sulfamide hypoglycémiant, en association au traitement antidiabétique oral, au régime et à l’activité physique.

Aucun laboratoire ne peut s’y substituer…

Après le médicament vedette des laboratoires Sanofi Aventis, les médecins ont choisi, dans la catégorie : « Laboratoire de l’année », de distinguer une maison italienne vieille de plus de 90 ans et dont la filiale française, Bouchara-Recordati, installée depuis 2001 à Levallois-Perret connaît un remarquable développement. Tandis que le produit phare du groupe est l’antihypertenseur Zanidip, les laboratoires Bouchara-Recordati se sont activement engagés ces dernières années en faveur de l’amélioration de la prise en charge de la toxicomanie, à travers un partenariat avec l’Assistance publique des hôpitaux. Il s’agit notamment pour le groupe de créer les conditions d’un bon usage des médicaments de substitution.

Une prévention essentielle

Alors que l’édition du MEDEC 2007 battait son plein, le vaccin quadrivalent indiqué dans la prévention du cancer du col de l’utérus des laboratoires Sanofi Pasteur MSD, Gardasil, faisait enfin l’objet d’une recommandation officielle par le Conseil supérieur d’hygiène publique (CSHP). Dans un avis rendu public ce 15 mars, le CSHP préconise en effet que le vaccin soit proposé aux adolescentes françaises à partir de l’âge de 14 ans et souhaite qu’il soit également conseillé aux « jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n’auraient pas eu de rapports sexuels ou au plus tard, dans l’année suivant le début de la vie sexuelle ». Après la multiplication des études confirmant son efficacité, son introduction au sein des recommandations vaccinales françaises ne pouvait que contribuer à faire de Gardasil le chouchou des médecins français pour l’année 2006. Ils l’ont en effet élu : « médicament de l’année ».

Un groupe qui continue sans relâche ses formations

Avec 5 197 voix, l’action de FMC des laboratoires Servier autour de l’ostéoporose est l’objet d’un véritable plébiscite. Au-delà même de la dynamique impulsé par le groupe français en faveur de la prise en charge de l’ostéoporose, dans le cadre notamment du lancement de son médicament Protelos, c’est la vocation toute entière de Servier en terme de FMC qui semble avoir été récompensée. L’interactivité de l’action saluée hier est sans doute dans une grande part à l’origine de son succès. Parmi les outils développés par les laboratoires Servier, figurent en effet l’organisation de plusieurs enquêtes et la création de rendez-vous réguliers autour de l’actualité en rhumatologie.

Informer, communiquer, écouter

Enfin, dans la catégorie « meilleure communication de l’année », les laboratoires Lilly voient leur « qualité d’écoute » chaleureusement récompensée. La campagne nationale de prévention et de dépistage du cancer du sein, la diffusion de spots TV engageant les Français à prendre en charge leurs troubles de l’érection ou encore le lancement du site internet « Mondiabète.net » témoignent de la volonté des laboratoires Lilly de rester toujours au plus près des attentes des patients et de répondre à leur besoin d’information. A l’origine de cet engagement au service des malades, il faut souligner la rédaction et la mise en place en 2002 d’une charte de partenariat avec les associations de patients.

Rendez-vous en 2008 !

L’exceptionnel cru de l’année 2007 devra être égalé en 2008. Pour ce faire, les responsables du Medec invitent dores et déjà les praticiens à rejoindre sa 36ème édition qui se tiendra à Paris les 18, 19 et 20 mars prochain.

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article