IMMEDIAT confirme le profil de bonne tolérance d’Izilox

Paris, le jeudi 1er février 2007 – S’il semble aujourd’hui que la lutte contre les méfais du tabac ne s’inscrivent que dans une perspective de prévention et de répression, comme en témoigne aujourd’hui singulièrement l’entrée en vigueur en fanfare de l’interdiction de fumer dans les lieux publics, il conviendrait cependant de ne pas négliger l’importance de faire également progresser les traitements destinés à ceux qui n’ayant pu se résoudre au sevrage auront été touchés par les conséquences néfastes de ce vice. Améliorer la prise en charge de la Broncho Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) constitue notamment un enjeu essentiel,  vers lequel se sont engagés depuis plusieurs années les laboratoires Bayer. L’arrivée en France d’Izilox en 2002 a en effet offert un nouveau souffle dans le traitement de cette maladie, grâce à son efficacité contre les poussées aiguës de cette pathologie bronchique. Le large spectre antibactérien de la moxifloxacine, qui couvre à la fois les bactéries à Gram – et à Gram +, permet d’obtenir une guérison rapide après cinq jours de traitement dans 87,6 % des cas (versus 83,0 % avec une antibiothérapie classique pendant 7 jours) comme l’a révélé l’étude MOSAIC. L’essai avait en outre montré la supériorité d’Izilox quant à sa capacité de retarder à long terme la survenue d’un nouvel épisode d’exacerbation.

 

4 millions de personnes concernées

 

Un voile avait cependant été jeté sur ce produit en raison de la mise en évidence d’un allongement modéré de l’intervalle QT à l’ECG au cours du développement clinique d’Izilox. L’Agence française de sécurité des produits de santé (AFSSAPS) avait alors demandé que soit réalisée une étude complémentaire à l’heure où Izilox était mis sur le marché. Au cours de l’étude observationnelle IMMEDIAT, réalisée par quelque 3 000 médecins auprès de plus de 13 000 patients, aucune manifestation clinique sévère d’un trouble du rythme cardiaque n’a été observée. Ces résultats récemment publiés confirment le profil de bonne tolérance d’un médicament essentiel face à une maladie qui concerne aujourd’hui 4 millions de personnes en France.

 

A.H.

Référence
Conférence de presse des laboratoires Bayer Health Care Pharma, le 23 janvier 2007

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article