L’anticorps monoclonal conjugué W0101 en développement clinique pour le traitement des tumeurs solides

Pierre Fabre Médicament annonce le lancement d’une étude clinique de phase I/II visant à évaluer une immunothérapie issue de sa recherche, le W0101, chez les patients atteints de tumeurs solides récidivantes ou réfractaires (1).

Qu'est-ce que W0101 ? Il s'agit d'un anticorps monoclonal conjugué à un agent cytotoxique (ADC pour Antibody-Drug Conjugate). Grâce à son anticorps monoclonal, W0101 se fixe sur le récepteur IGF-1R des cellules tumorales et internalise l’agent cytotoxique dans ces cellules. Il permet ainsi de réduire les tumeurs surexprimant IGF-1R. Rappelons qu'IGF-1 est le facteur de croissance apparenté à l'insuline (insulin-like growth factor 1) ; il participe au développement de différents types de cancers, comme les cancers du poumon non à petites cellules, les cancers du sein et les cancers des voies aériennes et digestives supérieures. On sait que le ciblage du récepteur IGF-1R par des anticorps monoclonaux nus est capable d'induire des activités antitumorales ; mais les essais cliniques avec ces produits ont donné des résultats décevants.

L'anticorps monoclonal conjugué W0101 ayant montré qu'il était capable de réduire significativement la croissance tumorale de certains cancers dans les études pré-cliniques, il commence désormais son développement clinique. La première étude, enregistrée sous le numéro NCT03316638 (2), est un essai interventionnel, multicentrique, international (France et Espagne), réalisé en ouvert pour le traitement des patients ayant une tumeur solide au stade avancé ou métastatique. Il est coordonné par le Dr Christophe Massard, chef du département d’Innovation thérapeutique et d’essais précoces du centre Gustave Roussy à Villejuif. Il comporte une phase initiale de recherche de dose dans un schéma d'escalade, suivie d'une phase d'extension de cohorte. Plus de 300 patients sont en cours d'inclusion ; il s'agit d'adultes atteints de tumeurs solides (à l'exclusion des lymphomes) à un stade avancé ou métastatique confirmés par l'histologie ou la cytologie, réfractaires au traitement standard ou pour lesquels aucun traitement standard n'est disponible ou approprié, et ayant un état général de grade ECOG 0/1.

Les premiers patients ont été inclus dès le 30 novembre 2017 ; les données devraient être colligées en janvier 2020 et les résultats présentés en 2022.

« Cette étude représente une étape clé qui nous permettra de déterminer la posologie adaptée pour le développement ultérieur de W0101 dans les types de cancers pour lesquelles une réduction significative de la croissance tumorale a été observée dans un large panel d’études pré-cliniques. Elle marque également un jalon important pour Pierre Fabre, puisqu’elle met en évidence notre expertise et notre capacité à concevoir, à développer et à porter des candidats ADC au stade du développement clinique et, à terme, à fournir des traitements innovants aux patients atteints de cancer », a déclaré Dr Eric Chetaille, directeur de l’Unité Innovation en oncologie chez Pierre Fabre Médicament. Dédié à la recherche d'anticorps monoclonaux pour l'oncologie et à la production de biotechnologies, le Centre d'Immunologie Pierre Fabre est situé à Saint-Julien-en-Genevois, en Haute-Savoie.

Claude Sarlin,

Références
1) le communiqué de presse : Démarrage d’un premier essai clinique de l’anticorps monoclonal conjugué W0101 découvert par la R&D de Pierre Fabre Médicament chez des patients atteints de tumeurs solides. Castres, le 4 décembre 2017.
2) NIH. US. Medical Librairy. https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT03316638

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article