Le retour de l’hexomédine transcutanée

Paris, le lundi 9 octobre 2006 – Il est des médicaments dont le nom est si célèbre qu’il semble presque faire partie de la langue courante. L’hexomédine appartient désormais à cette catégorie. La forme transcutanée du produit avait cependant dû être retirée du marché en juin 2004 par les laboratoires Theraplix en raison d’un problème de stabilité qui semblait entraîner une diminution de la teneur en principe actif.

Aujourd’hui, les laboratoires sonnent le grand retour de l’hexomédine transcutanée, recommandée dans le traitement d’appoint des affections de la peau, primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter. La formule initiale du produit qui a fait sa réputation a évidemment été conservée, mais il bénéficie désormais « d’une qualité d’excipients répondant aux normes de qualité et aux exigences réglementaires actuelles ».

 

La célébrité de l’hexomédine n’est pas seulement liée à sa qualité mais également à des modes d’administration répondant aux soucis de confort des patients. Ainsi la forme transcutanée a gardé son « flacon caractéristique à large goulot » qui assure une facilité d’application en cas d’infections unguéales et préiunguéales, grâce à la possibilité de procéder directement au bain du doigt concerné.


Référence
Communiqué de presse de Sanofi Aventis, 14 septembre 2006

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article