Un médicament associant deux antiviraux d'action directe s'adresse à la majorité des patients infectés par le VHC

Une autorisation de mise sur le marché a été octroyée par la Commission Européenne à Maviret®  (AMM du 26 juillet 2017) pour le traitement de l'hépatite C chronique chez l'adulte, quel que soit le génotype du virus (de G1 à G6). Commercialisé par AbbVie, Maviret® est un traitement sans ribavirine associant deux antiviraux à action directe : le glécaprévir (100 mg), un inhibiteur de la protéase NS3/4A, et le pibrentasvir (40 mg), un inhibiteur de la protéine NS5A. Il est administré par voie orale à la dose quotidienne de 300 mg/120 mg, sous la forme de 3 comprimés (100 mg/40 mg par comprimé). La durée du traitement dépend du stade de la maladie et du génotype viral. Chez les patients n'ayant pas reçu d'antiviral antérieurement quelque soit le génotype du virus, et chez ceux prétraités par PRS (pegIFN + ribavirine +/- sofosbuvir, ou sofosbuvir + ribavirine) hors génotype 3, la durée du traitement par Maviret® est de 8 semaines en l'absence de cirrhose, et de 12 semaines en cas de cirrhose compensée ; la durée est de 16 semaines en cas d'infection par un VHC de génotype 3 chez les patients prétraités par PRS (avec ou sans cirrhose compensée).

Maviret® est contre-indiqué chez les patients en insuffisance hépatique sévère et n'est pas recommandé en cas d'insuffisance hépatique modérée. Certaines associations médicamenteuses sont  contre-indiquées : produits contenant de l'atazanavir ou de l'éthinylestradiol, atorvastatine et simvastatine, dabigatran étexilate, inducteurs puissants de la P-gp et du CYP3A. De plus, avant d'initier le traitement, il faut dépister le virus de l’hépatite B (VHB), des cas de réactivation ayant été rapportés avec des antiviraux à action directe.

L’AMM de Maviret® repose sur les données de plus de 2 300 patients, vivant dans 27 pays, infectés par les différents génotypes du VHC (G1 à G6) y compris des populations particulières (en insuffisance rénale chronique, cirrhose compensée, ou co-infectés VHC/VIH-1...). Selon les données groupées des études cliniques, chez les patients atteints d'hépatite chronique à virus C de génotype 1 à 6 et non traités antérieurement, le taux de guérison est de 97,5 % à 8 semaines de traitement par Maviret® en l'absence de cirrhose (ENDURANCE-1 et 3 et SURVEYOR-2), et de 98 % à 12 semaines en présence de cirrhose compensée (SURVEYOR-2 et EXPEDITION-1). Le médicament est bien toléré : globalement, moins de 0,1 % des patients ont interrompu le traitement en raison d'effets indésirables, dont les plus fréquents sont : céphalées, fatigue (≥ 10 %), diarrhées et nausées (≥ 1/100, < 1/10).

Claude Sarlin

Référence
D'après le communiqué de presse d'AbbVie : Hépatite C chronique. Autorisation de mise sur le marché pour Maviret® (glécaprévir/pibrentasvir) : une nouvelle génération de traitement pangénotypique pour traiter l’hépatite C chronique. 31 juillet 2017.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article