Un nouveau souffle dans le traitement de l’asthme de l’enfant

Paris, le vendredi 1er décembre 2006 – La mise au point de traitements spécifiques à l’enfant constitue aujourd’hui un enjeu majeur. La nécessité de relever ce défi paraît en outre particulièrement vive face à des maladies chroniques très fréquentes chez les plus jeunes, tel l’asthme. Cette pathologie concerne en effet entre 10 à 15 % des enfants de 6 à 16 ans. La prise en charge de ces jeunes patients n’est pas sans représenter de nombreuses difficultés, liées notamment aux modes d’administration des corticoïdes inhalés. Une étude réalisée auprès d’enfants asthmatiques atteints de 8 à 12 ans, traités par corticoïde inhalé, avait ainsi révélé que seuls 58 % d’entre eux respectaient scrupuleusement les doses prescrites. Ce défaut d’observance était expliqué par les malades et leurs familles par le caractère trop volumineux des inhalateurs, jugés également parfois complexes à manipuler et à utiliser.

A ces constatations qui révèlent l’importance de mettre en place chez l’enfant d’autres modes de traitement, s’ajoutent les recommandations de multiples experts, qui à l’occasion d’une récente réunion de consensus ont insisté sur la nécessité de « prendre en compte les besoins différents des enfants afin d’assurer un contrôle optimal de leur asthme ». Leurs attentes trouvent aujourd’hui une réponse à travers Singulair (montelukast), des laboratoires MSD, dont l’efficacité et la bonne tolérance chez l’enfant ont été démontrées par la récente étude MOSAIC (Montelukast study of asthma in children).

 

Singulair, qui se présente sous la forme de comprimés à croquer, offre une intéressante alternative pour traiter l’asthme persistant léger de l’enfant âgé de 6 à 14 ans.

 

A.H.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article