Un produit pour soulager les patients atteints d'hémopathie maligne sous chimiothérapie

Paris, le mardi 10 janvier 2006 - L'une des premières vocations du plan cancer soutenu par le Président de la République Jacques Chirac qui en a fait l'un des chantiers de son quinquennat est de mieux écouter les attentes des patients. Ainsi, parallèlement à l'innovation thérapeutique destinée à prendre en charge avec succès un nombre toujours plus important de patients, il apparaît également essentiel de proposer aux malades des produits leur permettant de suivre leur traitement dans de meilleures conditions. Réduire le plus possible les effets secondaires de la chimiothérapie paraît dans cette perspective un défi majeur.

Les laboratoires Amgen s'y emploie avec la mise sur le marché de Kepivance (palifermin). Approuvé par la Food and Drug Administration en décembre 2004, le produit vient d'obtenir une autorisation de mise sur le marché européen à la fin de l'année 2005. La mucite buccale est développée par près de 40 % des patients atteints d'hémopathie maligne recevant un traitement myéloablatif et nécessitant un support autologue par celles souches hématopoïétiques. Il s'agit d'un des effets secondaires les plus douloureux pour les patients, lorsqu'il ne devient pas fortement invalidant. Kepivance permet une réduction significative de la mucite buccale chez ces malades comme l'a confirmé une étude pivotale de phase III menée en double aveugle auprès de 212 patients et qui a montré que : « L'incidence de la forme la plus invalidante de mucite buccale (grade 4) est trois fois moindre chez les patients recevant du palifermin et l'incidence de mucite de grade 3-4 est réduite d'environ un tiers ». Premier médicament disponible dans le traitement de la mucite buccale sévère, Kepivance pourrait bénéficier à quelque 13 000 patients chaque année en Europe, recevant une greffe autologue de celles souches hématopoïétiques ou de moelle osseuse. © Copyright 2005 http://www.jim.fr

A.C.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article