Un traitement spécifique de la constipation induite par les opioïdes

La constipation induite par les opioïdes (CIO) dégrade la qualité de vie des patients, et ce d'autant plus qu'elle motive souvent la réduction ou l'arrêt du traitement permettant de soulager leur douleur. C'est pourquoi un traitement laxatif doit être prescrit dès l’initiation et pendant toute la durée du traitement par opioïdes (1). Or, dans la grande majorité des cas, il faut plusieurs laxatifs classiques pour soulager la CIO (2), probablement du fait de sa physiopathologie particulière. En effet, elle est due à la fixation des opioïdes sur les récepteurs Μu opioïdes périphériques, qui inhibe la motricité gastro-intestinale, les sécrétions muqueuses et altère la fonction des sphincters.

Commercialisé par le laboratoire Kyowa Kirin, Moventig® (naloxegol) est le premier traitement par voie orale de la classe des antagonistes des récepteurs Mu-opioïdes périphériques (PAMORA). Il est indiqué pour le traitement de la CIO chez les adultes ayant présenté une réponse inadéquate au(x) laxatif(s) (3).

Le naloxegol, principe actif de Moventig®, est constitué d'un noyau de naloxone et d'une chaine de polyéthylène glycol (PEG). En se liant aux récepteurs Mu-opioïdes intestinaux, la naloxone diminue les effets constipants des opioïdes. Grâce à la PEGylation, la pénétration du naloxegol dans le système nerveux central est minime et l'effet analgésique des opioïdes n'est pas altéré.

Moventig® 25 mg a été évalué dans les deux essais américains Kodiac-04 et Kodiac-05. Il s’agissait d’études multicentriques, randomisées, en double aveugle, versus placebo, réalisées pendant 12 semaines chez des patients souffrant de douleurs non cancéreuses et de CIO (3), dont la moitié avaient eu une réponse inadéquate aux laxatifs. Dans cette population, après 12 semaines de traitement, le naloxegol a été plus efficace que le placebo notamment en terme de taux de répondeurs (47,7 % de répondeurs à la posologie de 25mg contre 30,1 % dans le groupe placebo parmi les patients n’ayant pas répondu à un premier laxatif). La première selle spontanée survient en moyenne 8h après la première prise de Moventig® (3).

Moventig® est bien toléré à 12 et 52 semaines (étude Kodiak-8); les effets indésirables les plus fréquents sont des douleurs, diarrhées, nausées, flatulences et céphalées, la majorité d'intensité légère à modérée, et survenant seulement en début de traitement. En cas de syndrome de sevrage aux opioïdes (éventualité non documentée jusqu'ici avec Moventig), le patient doit être informé qu'il doit arrêter le médicament et contacter son médecin. Des données seront disponibles en 2018 chez les patients atteints de cancer.

Notons que Moventig® 25 mg est contre-indiqué chez les patients à risque d'occlusion et/ou de perforation intestinale et chez ceux traités par un inhibiteur puissant ou un inducteur de CYP3A4.

En pratique, la dose recommandée de Moventig® est de 25 mg par jour. Son prix de vente est de 77,32 € la boîte de 30 comprimés ; il est agréé aux collectivités et remboursé à 15 % par l'Assurance maladie. Enfin, signalons que Moventig existe aussi en 12,5 mg.

Claude Sarlin

Références
D'après le communiqué de presse de Kyowa Kirin : Une nouvelle solution thérapeutique dans la prise en charge de la constipation induite par les opioïdes (CIO).

1. Haute Autorité de Santé. Commission de la Transparence. Avis, 4 novembre 2015. MOVENTIG 12,5 mg, comprimé pelliculé et MOVENTIG 25 mg, comprimé pelliculé.
2. Coyne KS et al. Opioid-induced constipation in patients with chronic noncancer pain in the USA, Canada, Germany, and the UK: descriptive analysis of baseline patient-reported outcomes and retrospective chart review. ClinicoEconomics and Outcome Research. 2014 ; 6 : 269-281.
3. Résumé des caractéristiques du produit. Moventig 12,5 mg comprimés pelliculés et Moventig 25 mg comprimés pelliculés. EMA 2016.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article