Une campagne sur le diagnostic des douleurs neuropathiques récompensée par l'AACC

Paris, le mercredi 21 décembre 2005 - La prise en charge des douleurs neuropathiques est encore aujourd'hui particulièrement difficile mais connaît cependant une évolution constante, tant en ce qui concerne le volet thérapeutique que le volet diagnostic. C'est ainsi que le Groupe d'experts français sur les douleurs neuropathiques a mis au point cette année un questionnaire très facile à utiliser qui permet aux praticiens de déterminer rapidement si le patient souffre de douleurs neuropathiques ou non. Il s'agit de quatre questions qui se concentrent dans un premier temps sur la sensation de brûlure, de froid douloureux ou l'impression de décharges électriques, puis qui tentent d'établir si la douleur est associée à des fourmillements, des picotements, des engourdissements ou des démangeaisons. Le praticien devra enfin évaluer s'il existe à l'examen une hypoesthésie au tact et/ou à la piqûre et si la douleur est augmentée par le frottement. Quatre réponses « positives » à ces différents items permettent d'identifier une douleur neuropathique (sensibilité à 82,9 %, spécificité à 89,9 %).

Pour informer les praticiens de l'existence de cet outil diagnostic facile et essentiel, les laboratoires Pfizer qui dans le domaine de la lutte contre les douleurs neuropathiques sont en pointe avec leur médicament Lyrica, ont chargé l'Agence Arsenal TBWA World Health de mettre en place une campagne d'information à leur intention, mais également à l'intention du grand public afin qu'il puisse mieux identifier les symptômes les plus caractéristiques liés aux douleurs neuropathiques. La campagne qui vient d'être récompensée par l'Association des agences conseil en communication (AACC) présente trois illustrations imagées des douleurs neuropathiques. Il s'agit notamment d'un homme vivant avec l'infernale impression d'être « marqué au fer rouge » et que l'on voit placé dans un chaudron brûlant, ou d'une femme parcourue par un courant électrique qui avoue avoir « la sensation d'être une ligne à haute tension » ou d'un dernier personnage les bras harcelés par des dizaines d'insectes. Le message qui accompagne ces clichés est clair : « Est-ce une douleur neuropathique ? ». © Copyright 2005 http://www.jim.fr

L.C.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article