Une nouvelle arme contre l’alcoolisme

aris, le lundi 4 décembre 2006 – Lancés le 6 octobre dernier par le ministère de la Santé, les Etats généraux de l’alcool connaîtront leur point d’orgue ce mardi 5 décembre à l’occasion de la tenue d’une journée de synthèse nationale. L’ensemble des contributions recueillies à l’occasion des colloques et rencontres organisés dans toute la France au cours des deux derniers mois sera notamment évoqué. Sans doute la question du traitement de l’alcoolisme constituera une part importante de ces réflexions. Ce sujet difficile n’est pas exempt aujourd’hui de tout espoir : les recherches concernant l’élaboration de nouveaux traitements médicamenteux sont en effet prometteuses. Le Journal of the American Medical Association (JAMA) confirmait ainsi récemment l’efficacité de la naltrexone (Revia, des laboratoires Bristol-Myers Squibb) dans l’aide au maintien de l’abstinence dans le cadre du traitement de l’alcoolo dépendance. Une amélioration significative des patients en phase d’abstinence inclus dans l’étude a en effet pu être observée. Il apparaît notamment que la prévention des rechutes grâce à la naltrexone est attestée même dans l’année suivant le traitement. Parmi neuf protocoles, la stratégie incluant la naltrexone s’est révélée la plus efficace.

 

Ces résultats se révèlent particulièrement encourageants, à l’heure où les ravages de l’alcoolisme sont toujours plus alarmants. Cette pathologie concerne en effet entre 2 à 3 millions de Français et est responsable de 40 000 à 50 000 décès chaque année.

A.H.

Référence
Communiqué de presse des laboratoires Bristol Myers Squibb, octobre 2006

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article