Une nouvelle formule d’acides aminés pour les APLV sévères

La prévalence de l’allergie alimentaire est croissante et a beaucoup augmenté ces dernières années en France où sa prévalence en population pédiatrique est actuellement de 4,7 %. Le lait de vache étant généralement le premier aliment non humain que le nourrisson ingurgite, l’allergie aux protéines de lait de vache (APLV) est la première allergie alimentaire qui peut apparaitre chez le bébé, et ce précocement, souvent avant l’âge de 6 mois. C’est aussi une des allergies alimentaires de l’enfant les plus fréquentes. Le consensus européen différencie les APLV légères ou modérées, des APLV sévères pour lesquelles il est nécessaire, dans certains cas, de débuter l’alimentation avec une formule d’acides aminés (FAA). Dans ce cadre, il est intéressant de signaler qu’une nouvelle formule de ce type est désormais disponible. Il s’agit de Novalac Amina®, indiqué dans les APLV persistantes malgré un hydrolysat poussé de protéines et/ou dans les poly-allergies alimentaires. 
Novalac Amina® a fait l’objet d’une étude clinique, randomisée, prospective, multicentrique, en double aveugle, qui a comparé cette nouvelle FAA à un comparateur actif, Neocate®, chez des enfants de moins de 18 mois souffrant d’APLV et présentant une persistance des symptômes malgré l’utilisation d’un hydrolysat poussé de protéines (HPP) depuis au moins deux semaines (1). SYMPAL est la 1ère étude comparant 2 FAA avec une méthodologie aussi rigoureuse.

En premier lieu, Novalac Amina® a été toléré par tous les sujets inclus (100 %) et peut donc être qualifiée d’hypoallergénique d’après les critères de l’American Academy of Pediatrics. Au niveau de l’efficacité, la proportion de nourrissons avec disparition du symptôme allergique principal à 3 mois est significativement plus importante sous Novalac Amina® que sous Neocate® (76 % vs 52 % ; p = 0,026).

D’autres améliorations significatives de Novalac Amina® par rapport à Neocate® ont également été observées à 3 mois sur la plupart des symptômes allergiques et des symptômes généraux potentiellement reliés à l’APLV, notamment sur :

• La réduction du SCORAD avec une diminution de l’eczéma atopique des nourrissons ;
• La diminution de la sécheresse cutanée ;
• La normalisation des selles et de leur consistance ;
• L’amélioration des régurgitations, de la rhinite et de la respiration sifflante ;
• L’amélioration des signes d’irritabilité du nourrisson et de la qualité du sommeil nocturne ;
• L’acceptabilité de la formule par le nourrisson et la satisfaction des parents.

Il n’existait pas de différences particulières en matière d’effets indésirables entre les 2 FAA qu’ont reçus les nourrissons de l’étude.
Novalac Amina ® permet une croissance adéquate des nourrissons au même titre que Neocate®, témoignant ainsi de l’adéquation nutritionnelle de Novalac Amina® pour des nourrissons présentant une APLV résistance aux HPP.

De par sa tolérance hypoallergénique, son efficacité supérieure à Neocate® sur des paramètres importants de l’APLV résistante aux HPP, et sa composition nutritionnelle adaptée, Novalac Amina ® représente ainsi une nouvelle option dans l’arsenal existant des FAA.

Isabelle Birden

Références
(1) Dupont C et coll. : Safety of a new Amino Acid Formula in infants allergic to Cow’s Milk and intolerant to hydrolysates. JPGN –volume 61 ( 4) octobre 2015.
Conférence de presse des Laboratoires Novalac 23 mars 2017.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article