Vous n’AVK sortir votre calculette, docteur !

Paris, le jeudi 18 octobre 2007 – Le logiciel d’aide à la prescription des anti-vitamines K (AVK) proposé par les laboratoires Procter & Gamble Pharmaceuticals est aujourd’hui un véritable classique du genre. Dédié à la molécule la plus prescrite en France dans ce domaine, Previscan (Fluindione), cet outil informatique est en effet proposé depuis 2002 aux praticiens. Il se sera adapté aux évolutions technologiques et surtout aux besoins des médecins et de leurs patients : d’abord proposé sous forme de CD Rom, le programme « Vous n’AVK » est devenu un véritable logiciel d’aide à la prescription en 2004. L’efficacité de ce dispositif a été révélée par plusieurs enquêtes. Ainsi, en juin 2005, une première étude menée auprès de 790 médecins généralistes utilisateurs du logiciel avait révélé que l’INR des patients traités, qui grâce à un suivi thérapeutique classique demeurait 54,36 % du temps dans la zone thérapeutique, était désormais 72,32 % du temps dans cette zone cible grâce à l’apport du logiciel. Un an plus tard, les mêmes 790 médecins prenant en charge 2 912 patients avaient confirmé cette bienheureuse amélioration. Le suivi classique avait permis de maintenir l’INR 58 % du temps dans la zone thérapeutique, cet objectif était atteint 72 % du temps lorsque la prise en charge était guidée par « Vous n’AVK ».

1 900 décès évités… si tout le monde utilisait INR + !

Résolument efficace, le logiciel n’en reste pas moins un outil dont l’utilisation ne s’adapte pas totalement à la pratique des praticiens. Les laboratoires Procter & Gamble Pharmaceuticals ont ainsi pu noter que « les principaux freins à son utilisation ont été identifiés comme étant la nécessité de son installation, sa non disponibilité en dehors de la consultation et les nombreux items à renseigner ». Pourtant, permettre au plus grand nombre de patients de bénéficier d’un traitement performant, tout en limitant le plus possible les risques qui y sont associés, constitue toujours un objectif de Procter & Gamble. A l’heure où les AVK bénéficient à 450 000 patients souffrant de fibrillation auriculaire et à 200 000 patients atteints de thromboses veineuses profondes, il apparaît cependant qu’une « utilisation non optimale » de ce traitement est à l’origine de 17 000 hospitalisations chaque année et de 4 à 5 000 décès. Aussi, dans la ligne droite du logiciel « Vous AVK », les laboratoires Procter & Gamble proposent désormais aux praticiens un assistant personnel d’aide à la prescription, dont la maniabilité et la taille rappellent celles d’une simple calculette. Du logiciel dont il est le successeur, l’assistant « INR+ » reprend les atouts essentiels : il permet d’ajuster la posologie et fixe la date du prochain contrôle. Aujourd’hui, cependant, l’entrée des données est profondément simplifiée, tandis que l’assistant est doté de systèmes d’alertes qui indiquent lorsque l’héparine doit être arrêtée ou lorsque l’INR est trop haut. Grâce à son importante mémoire, l’assistant « permet la sauvegarde de l’historique de 49 patients, avec visualisation graphique des INR de chacun d’entre eux », souligne encore Procter & Gamble. Les bénéfices de l’utilisation d’INR+ sont sans appel : l’utilisation par tous les médecins prescripteurs d’AVK de cet assistant permettrait d’éviter chaque année 6 900 hémorragies et 1 900 décès, ce qui en outre aboutirait à des économies s’élevant à 39 millions d’euros !

Aussi, un seul mot d’ordre s’impose : tous à vos calculettes. Le JIM vous propose d’ailleurs d’acquérir en ligne ce nouvel outil : http://www.jim.fr/e-pubs/href.md?cle_pub=201

A.H.

Référence
Communiqué de presse des laboratoires Procter et Gamble

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article