Dépression : et la vie sexuelle ?

Une équipe polonaise s’est penchée sur la sexualité des sujets souffrant d’un trouble affectif. A ce jour, 207 patients âgés de 18 à 65 ans (135 femmes [43 ans en moyenne] et 72 hommes [46 ans en moyenne]) ont été inclus dans ce travail (un objectif de 600 patients a été fixé). Tous les participants étaient sous antidépresseurs. Les principaux diagnostics étaient un trouble dépressif récurrent, puis un trouble bipolaire, et un épisode dépressif. Les femmes rapportent principalement des besoins sexuels diminués (61,5 %), des orgasmes rares (49 %) ou absents (34 %), une lubrification vaginale anormale (37 %), et une absence de plaisir sexuel (33 %). Deux tiers des hommes font état d’au moins un problème dans leur vie sexuelle, principalement dysfonction érectile, éjaculation retardée, lenteur de l’orgasme. Les auteurs insistent sur l’importance d’aborder ce sujet intime avec ces patients et de leur expliquer l’impact possible du trouble dépressif et/ou des traitements. Des questionnaires dédiés pourraient aider les thérapeutes à aborder directement ces délicates questions en consultation.

Dr Isabelle Birden

Références
Kowalczyk R et coll. : Sexuality of patients with affective disorders : a survey of polish patients. 22nd european congress of psychiatry (Munich, Allemagne) : 1-4 mars 2014.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article