Le test salivaire pour le diagnostic de l'endométriose est coût-efficace !

Le manque de spécificité de la symptomatologie de l'endométriose retarde gravement son diagnostic et sa prise en charge. Les recommandations actuelles pour le diagnostic de l'endométriose reposent sur la clinique, l'échographie, l'IRM, et le recours à la cœlioscopie est souvent nécessaire.

Le test salivaire Endotest®, utilisant une signature moléculaire en micro ARN de l'endométriose, a montré une sensibilité de 96,7 % et une spécificité de 100 %.

Afin d'intégrer l'Endotest dans l'algorithme pour le diagnostic de l'endométriose, une étude a évalué le coût/efficacité de l'Endotest selon quatre stratégies diagnostiques.

- Stratégie I sans l'Endotest.

Selon les recommandations actuelles, à la suite de la consultation et de l'examen clinique, seule une échographie est pratiquée, si la femme n'a ni symptômes ni signes cliniques évoquant une endométriose profonde, et qu'elle ne souhaite pas une grossesse. On lui propose alors un traitement hormonal. Si elle a des signes évoquant une endométriose profonde ou si elle souhaite une grossesse, on lui propose une IRM pelvienne, et si celle-ci est négative, une coelioscopie diagnostique. Il en est de même, dans un deuxième temps, pour les femmes chez lesquelles le traitement hormonal se montre inefficace.

- Les stratégies N° II, III, IV intègrent l'Endotest dans l'algorithme du diagnostic.

- Stratégie II : toutes les femmes commencent par l'Endotest.

- Stratégie III : seules les femmes qui ont une échographie pelvienne négative font l'Endotest.

- Stratégie IV: seules les femmes qui ont une échographie et une IRM négatives font l'Endotest.

Chères recommandations

L'évaluation de ces différentes stratégies a été faite à partir des données d'efficacité diagnostique de l'échographie et de l'IRM dans l'endométriose, selon la méta-analyse de Nisenblat et al (2016). Cette méta-analyse montre, d'une part, que pour le diagnostic de l'endométriome l'échographie endovaginale a une sensibilité de 0,93, et une spécificité de 0,96 et l'IRM une sensibilité de 0,95 et une spécificité de 0,91. D'autre part, pour le diagnostic de l'endométriose profonde, l'échographie endovaginale n'a une sensibilité que de 0,79 et l'IRM une sensibilité de 0,94 et une spécificité de 0,77.

Le coût des différentes stratégies a été calculé à partir des montants remboursés par l'Assurance Maladie en France en 2022, et pour l'Endotest, dont le prix n'est actuellement pas fixé, il a été évalué à 750 euros dans l'analyse principale.


  Stratégie   Sensibilité   Spécificité   Exactitude   Cas non diagnostiqués
  Coût moyen (€) d'un cas diagnostiqué
  I   0,99   0,51   0,71   13%   1542
  II   0,96   0,95   0,95   0   990
  III
  0,97   0,91   0,91   0   919
  IV   0,99   0,66   0,79   0   1000

La stratégie I, qui correspond aux actuelles recommandations, est plus coûteuse et moins efficace que les trois autres qui incluent l'Endotest. L'intégration précoce de l'Endotest en cas de suspicion d'endométriose devrait permettre de faire un diagnostic plus rapide, et d’en diminuer le coût.

Dr Catherine Vicariot

Référence
Ferrier C et coll. : Saliva microRNA signature to diagnose endometriosis : A cost-effectiveness evaluation of the Endotest. BJOG. 2023;130(4):396-406. doi: 10.1111/1471-0528.17348

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (4)

  • Cela devrait...

    Le 30 mars 2023

    ... donc normalement intervenir pour décider quelles femmes auront droit au congé menstruel proposé par certaines municipalités.
    Ou serait-ce discriminatoire ?

    Pr émérite André Muller

  • Ziwig offre la fin de l'errance diagnostic !

    Le 30 mars 2023

    L'Endotest de Ziwig est français, fiable, sensible, spécifique, instantané, d'utilisation simple et d'un coût bien moindre que celui du parcours classique du diagnostic de l'endométriose.
    Le résultat immédiat permet d'éviter le délai habituel moyen de 8 années.
    Belle avancée de la science qui libérera de nombreuses places précieuses d'imagerie !
    Au contraire du Professeur émérite André Muller, je ne pense en rien que ses confrères, les Professeur Golfier (CNGOF) et Professeur Descamps (FIGO) ni les 5 hôpitaux participants, aient pensé à qui pourrait détourner leur découverte mais bien à toutes les femmes à diagnostiquer et traiter... Bravo aux équipes ! Et du mieux être pour les patientes concernées.

    Céline Piat, sage-femme.

  • Endotest

    Le 31 mars 2023

    Peut être une avancée. Mais la seule confirmation absolue restera la laparoscopie, trop de diagnostics erronés et traitements inappropriés.

    Dr A Coget

Voir toutes les réactions (4)

Réagir à cet article