Inventaire

Comme chaque année, le palmarès des JIM d'Or est un inventaire à la Prévert (voir JIM d’Or 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014).

Avec toute la subjectivité inhérente à ce type de sélection, notre rédaction tente d'y désigner les publications qui ont marqué l'année et qui, peut-être, feront date dans l'histoire de la médecine ou plus modestement dans celle d'une spécialité.

Bien sûr, on retrouve à la première place dans ce cru 2015, des innovations médicales inimaginables il y a seulement quelques années, comme par exemple les JIM d'Or d'Anatomo-pathologie, d'Anesthésie-Réanimation, de Cancérologie, de Cardiologie, de Génétique, de Gériatrie, de Maladies rares, de Pneumologie.

Mais plusieurs autres JIM d'Or ne doivent rien à des progrès technologiques ou aux avancées de nos connaissances en génétique et viennent récompenser des travaux plus simplement basés sur la clinique, la réflexion, l'observation, l'imagination ... ou parfois même le hasard. Il en est ainsi du JIM d'Or de Chirurgie (qui répond à une préoccupation malheureusement d'actualité), de Dermatologie, de Gynécologie, d'Hématologie, d'Imagerie, de Maïeutique, de Médecine sans frontières, de Néphrologie, d'ORL ou de Soins infirmiers.

Certains de nos JIM d'Or peuvent être directement mis en application par un clinicien, même isolé, comme par exemple ceux de Biologie, Dermatologie, Gynécologie, Infectiologie, Maïeutique ou Soins Infirmiers. D'autres, plus nombreux, qui nécessitent le recours à un plateau technique très sophistiqué (voire à son développement) ou doivent attendre l'autorisation des autorités de tutelle ne pourront être mis en œuvre dans l'immédiat et resteront de l'anticipation pour beaucoup de nos lecteurs durant encore quelques années.

Enfin notre JIM d'Or des JIM d'Or (Après SPRINT faut-il réviser nos objectifs pour l'HTA ?) bien que d'application très simple et accessible à tous les médecins, impose sans nul doute une réflexion avant d'être mis en pratique.