Moins de lésions du périnée en accouchant assise

De nombreux facteurs de risque de déchirures périnéales sont connus (âge maternel, parité, ethnie, durée de l’expulsion, poids de l’enfant) mais les effets de la position d’accouchement sur le périnée font encore l’objet de controverses : si l’accouchement en position verticale conduit à moins d‘épisiotomies, il s’accompagne en revanche de davantage de déchirures du 2e degré. Par ailleurs, il n’est pas dit dans les études si la position allongée n’a pas été choisie justement pour pouvoir pratiquer une épisiotomie.

Des sages-femmes néerlandaises partagent aujourd’hui leurs données sur 1 196 accouchements ; en dehors d’une sous-représentation de migrantes par rapport aux registres nationaux et un plus grand nombre d’accouchements à domicile (77 % vs 64 %), leur échantillon est similaire à l’ensemble des parturientes du pays.

Trois groupes ont été étudiés : les femmes allongées durant la phase d’expulsion et qui ont accouché allongées sur le dos avec un angle inférieur à 45° (groupe 1 : 75 % des femmes), celles qui ont alterné position verticale et allongée et qui ont accouché allongées (groupe 2 : 12 %) et celles qui ont accouché assises sur un tabouret ou sur un lit avec un angle d’au moins 45°(groupe 3 : 13 %). Toutes les autres positions (sur le côté, accroupie, à quatre pattes, debout), du fait de leur rareté, ont été écartées. Les effets sur le périnée ont été définis en fonction du type de déchirure.

Sur l’ensemble de la cohorte, 47 % des femmes ont gardé un périnée intact, 38 % ont eu une déchirure du 1er ou 2e degré, 16 % une déchirure de la lèvre, 14 % une épisiotomie et 2 % une atteinte du sphincter. L’épisiotomie a été pratiquée dans 23 % des cas pour un allongement de la durée de la phase d’expulsion.

Après ajustement, ce sont les femmes toujours assises qui ont eu le moins d’épisiotomies et une tendance à avoir le plus souvent un périnée intact (Odds Ratio ajsuté 1,40 ; intervalle de confiance à 95 % : 0,96-2,04) tandis que les deux autres groupes sont semblables en terme de périnée intact, ce qui suggère que quand les femmes sont allongées au moment de la naissance, ce n’est pas pour pouvoir pratiquer une épisiotomie…

Marie Gélébart

Référence
Warmink-Perdijk WDB et coll. : Better perineal outcomes in sitting birthing position cannot be explained by changing from upright to supine position for performing an episiotomy. Midwifery 2016 ; 34 : e1-6.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article