Moins de réintubations avec l’oxygénothérapie à haut débit

L’oxygénothérapie à haut débit permet de délivrer de l’oxygène réchauffé et humidifié, avec une FiO2 maîtrisée et ajustable. Les études chez les patients ventilés mécaniquement suggèrent que l'oxygénothérapie à haut débit après l'extubation améliore l'oxygénation par rapport à l'oxygénothérapie conventionnelle. L’équipe de G. Hernandez a cherché pour sa part à déterminer si l'oxygénothérapie à haut débit est supérieure à l'oxygénothérapie conventionnelle pour prévenir la réintubation, lors de l’extubation des patients ventilés mécaniquement à faibles risques.

Cet essai randomisé multicentrique s’est déroulé entre septembre 2012 et octobre 2014 dans 7 unités de soins intensifs en Espagne. Les 527 patients à faible risque de réintubation, dont 62 % d’hommes et d’âge moyen 51 ans, remplissaient les critères pour l'extubation planifiée. Le faible risque de réintubation était défini entre autres par un score inférieur à 12 pour l’APCHE II (Acute Physiology and Chronic Health Evaluation II) le jour de l'extubation, un âge inférieur à 65 ans et un IMC inférieur à 30, une gestion adéquate des sécrétions, et une absence d'insuffisance cardiaque, de maladie pulmonaire obstructive chronique modérée à sévère, de ventilation mécanique prolongée. Les patients ont été randomisés pour recevoir une oxygénothérapie à haut débit (n = 264) ou une oxygénothérapie conventionnelle (n = 263) pendant 24 heures après l'extubation.

La réintubation dans les 72 heures a été moins souvent nécessaire dans le groupe expérimental (13 patients [4,9 %] vs 32 [12,2 %], différence absolue, 7,2 % [intervalle de confiance à 95%, 2,5 % à 12,2 %], P = 0,004). L'insuffisance respiratoire postextubation a été moins fréquente dans le groupe à haut débit (22/264 patients [8,3 %] vs 38/263 [14,4 %] dans le groupe conventionnel, différence absolue, 6,1 % [IC à 95%, 0,7 % à 11,6 %] P = 0,03). Le délai avant réintubation n'était pas significativement différent entre les groupes (19 heures versus 15 heures).

En somme, d’après cet essai, l'utilisation d'oxygène à débit élevé par rapport à l'oxygénothérapie conventionnelle réduit le risque de réintubation, tout du moins pour les patients à faible risque de réintubation. Par la démonstration d’un moindre recours à l’intubation, cette étude semble légitimer l’oxygénothérapie à haut débit comme nouveau support ventilatoire, au-delà d’une simple technique d’administration de l’oxygène.


 

Anne-Céline Rigaud

Référence
Hernandez G et coll. : Effect of postextubation high-flow nasal cannula versus conventionnal oxygen therapy on reintubation in low-risk patients : a randomised clinical trial. JAMA 2016; 315: 1354-1361.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article