Assassinat du docteur Sarah Halimi : le discernement du meurtrier considéré comme « altéré »

Alors que beaucoup estiment que l’assassinat de Sarah Halimi (médecin à la retraite) revêt un caractère antisémite, l’expert psychiatre mandaté par la justice vient de remettre un rapport où il conclut à une « bouffée délirante aiguë (…) induite par l’augmentation de la consommation de cannabis ». Si le médecin admet qu’un crime peut être « délirant et antisémite », il demeure néanmoins prudent sur la portée raciste de ce meurtre.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article