Barbe considérée comme un signe religieux : le Conseil d’Etat donne raison à un médecin hospitalier

Le Conseil d’Etat a donné gain de cause à un praticien du centre hospitalier de Saint-Denis qui avait été licencié en 2014 après avoir refusé de tailler sa barbe, considérée par la direction comme un signe religieux. Le Conseil d’Etat a condamné l’établissement à verser 3 000 euros au médecin relevant que « le seul fait de porter une barbe et le fait de refuser de la tailler ne suffit pas à caractériser la manifestation d'une croyance religieuse ».

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • La barbe: signe religieux ?

    Le 20 février 2020

    Alors là, si on veut sombrer dans la laïcité psychopathologique on peut continuer comme ça. Il ne reste plus qu'à constituer un catalogue des "signes religieux" et il ne restera plus grand monde !

    Dr Pierre Marie Girardot

Réagir à cet article