Des députés en défense de l’IVG

Dans le journal du dimanche, 50 députés appellent le gouvernement à défendre davantage l’IVG et à passer de la « parole aux actes ». Ils annoncent en outre qu’ils vont déposer une loi constitutionnelle visant à ce que « nul ne puisse entraver le droit fondamental à l'interruption volontaire de grossesse ».


Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • L'avortement, un pis-aller

    Le 20 juillet 2019

    L'avortement n'est pas un droit. C'est un pis-aller secondaire à une mauvais contraception dans la plupart des cas, rarement - là c'est entièrement justifié - en cas de viol. Considéré qu'un avortement est une chose banale est une forme de mépris insondable des femmes. Quelle qu'en soit la cause, même s'il s'agit d'une grossesse non désirée, la femme en accuse le coup, parfois pendant des années. Mais, pour cela, il faut encore faire une anamnèse des patients, ce qui ne pratique presque plus -pas rentable !


    Docteur Guy Roche

Réagir à cet article