Des précisions sur le déremboursement des soins des enfants handicapés

Contacté par le collectif citoyen handicap en marge de la publication de son article « déremboursement : les enfants handicapés aussi », le JIM souligne que ce « scandale » ne concerne pas uniquement les enfants pris en charge dans les CAMSP. En effet, en raison de la reconnaissance de leur handicap comme affection de longue durée, les enfants handicapés se devraient de bénéficier d’une prise en charge à 100 % des soins en rapport avec leur handicap, ce qui semble être de moins en moins respecté, quelle que soit leur mode de prise en charge.  « L’affaire » dénoncée par les associations dans la presse et relayée par le JIM s’étend donc à l’ensemble des enfants handicapés. Plusieurs parents de ces patients ont d’ailleurs alerté le défenseur des droits de ces situations, et son avis devrait être rendu dans les prochaines semaines.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • La fabrique du handicap est une honte

    Le 18 février 2017

    Il existe des barèmes d'évaluation du handicap. La MDPH semble les ignorer. Ce sont malheureusement les enfants les plus handicapés qui pâtissent de l'amalgame qui ne différencie ni la nature ni le degré du handicap, confondant "situation de handicap" et handicap.
    Aux soins gratuits s'ajoutent, si nécessaire, des allocations, (non des primes-handicap) pour les frais de soins supplémentaires engendrés par le handicap... à condition qu'ils soient justifiés. Pour les handicaps moteur ils sont insuffisants. L'élargissement de la notion de handicap n'a pas été étayé par la clinique et le bon sens mais par des lobbies et du disease mongering.
    CAMPS, CMP, CMPP, SESSAD, ITEP, IMP, IMPro, etc = Soins gratuits. Les troubles du comportements de l'enfant-roi, l'agitation, la violence, le refus d'obéir du petit caïd sont majoritairement liés aux incohérences et aux carences éducatives.

    Dr Isabelle Gautier

Réagir à cet article