La main dans le pot de glyphosate

Timothy Litzenburg et Daniel Kincheloe, deux avocats qui avaient défendu avec succès le jardinier Dewayne Johnson contre le géant de l’agrochimie Monsanto, ont été condamné à deux ans de prison (après avoir plaidé coupable) par la justice américaine pour menaces d’extorsion et atteinte à la réputation envers plusieurs compagnies de produits chimiques. Les deux avocats exigeaient d’être payés 200 millions de dollars en échange d’une « consultation » qui devait aboutir à abandonner toute poursuite.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions (1)

  • La main dans le pot de glyphosate, ou dans le pot de confiture ?

    Le 27 septembre 2020

    Tout ceci est bien triste...
    Car ces 2 avocats ont décrédibilisé, le sens de leur action contre Monsanto et autres pollueurs.
    Ces pollueurs se positionnant alors en chevaliers blancs (ou presque blancs) répondants que les attaques qu’ils subissent ne sont pas axées sur la toxicité présumée de leurs produits mais sur des manœuvres de chantages à leur encontre.
    L’écologie et le combat contre les excès
    des pesticides font ainsi, un grand pas en arrière, dans cette affaire de chantage.

    Yves Rivière, Union des Grandes Pharmacies UGP

Réagir à cet article