Le SYNGOF renonce à sa menace de grève de l’IVG mais pas à ses revendications concernant l’assurance des médecins

Après le tollé provoqué par la menace d’une grève des IVG dans un mail interne à ses adhérents, le Syndicat national des gynécologues obstétriciens français a réaffirmé dans un communiqué son attachement au droit à l’avortement et affirme qu’aucune grève ne sera conduite. Regrettant avec une légère mauvaise foi que « le seul moyen aujourd’hui de se faire entendre est de générer une fausse polémique sur les réseaux sociaux dont on n’ignore pas l’impact négatif sur l’image des gynécologues obstétriciens et du SYNGOF », le syndicat estime urgent de régler le problème de couverture assurantielle qui concerne aujourd’hui une quinzaine de praticiens et d’une manière plus globale de renforcer la pérennité des dispositifs aujourd’hui en place.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article