Les dermatologues « rappelés à l’ordre » sur les prescriptions d’isotrétinoine

Plusieurs dermatologues ont reçu ces dernières semaines des courriers de la CNAM les rappelant à l’ordre sur la nécessité de vérifier l’absence de grossesse de la patiente à qui le spécialiste veut prescrire du Roaccutane (isotréitoine), en raison de ses risques tératogènes. Un rappel à l’ordre très mal vécu par les dermatologues, qui jugent ces accusations de mauvaise pratique sans fondement. Dans un courrier à la CNAM, le syndicat national des dermatologues-vénérologues (SNDV) a dénoncé des courriers « stigmatisants » qui « ne contribuent pas à l’amélioration de la prise en charge des patients ».

Copyright © 2023 JIM SA. Tous droits réservés.

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article