Les DMU mal perçus par les médecins hospitaliers parisiens

Depuis 2019, les départements médico-universitaires (DMU) ont remplacé les pôles à l’AP-HP. Une réforme loin de faire l’unanimité, puisque selon un sondage réalisé auprès des médecins hospitaliers de l’AP-HP par la commission médicale d’établissement, 68 % d’entre eux estiment que les DMU n’améliorent pas l’attractivité de l’hôpital. Seulement 25 % des médecins interrogés pensent qu’ils permettent l’émergence de projets médicaux communs à plusieurs services, ce qui était au départ l’une de leurs raisons d’être. Une majorité de soignants expriment un manque d’intérêt et de connaissance sur l’organisation de ces DMU.

Copyright © http://www.jim.fr

Réagir

Vos réactions

Soyez le premier à réagir !

Les réactions aux articles sont réservées aux professionnels de santé inscrits
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur.

Réagir à cet article